Facebook : les utilisateurs qui se désinscrivent ne se désengagent pas entièrement

Par 13 mai 2013
Facebook

Si pour des raisons de sécurité et de professionnalisme, les utilisateurs de Facebook décident de se désinscrire, la majorité ne désactive pas complètement leur compte.

Avec plus d’un milliard de comptes au niveau mondial, il peut être facile d’oublier que certaines personnes n’utilisent pas Facebook. Car en effet, les motivations de l’utilisation de Facebook ont été étudiées par de nombreux chercheurs, que ce soit la façon dont les utilisateurs explorent le réseau social ou encore comment ils gèrent leur présentation d’eux-mêmes en ligne. L’étude menée par des chercheurs de la Cornell University s’est quant à elle plutôt intéressée aux facteurs qui font que les utilisateurs quittent le réseau social, que ce soit de manière temporaire ou définitive. Ceux-ci seraient poussés majoritairement par les risques de sécurité des données et l'usage professionnel de celui-ci. Pour cela, ils ont interrogés 410 individus, et plus particulièrement, 46 indiquant avoir supprimé leur compte Facebook.

Pourquoi les utilisateurs quittent-ils Facebook ?

Ainsi, l'étude révèle que les motivations pour quitter Facebook étaient variées. Celles-ci allaient des préoccupations relatives à la vie privée et l'utilisation abusive des données, à des problèmes de productivité voire de toxicomanie. D'autres sont partis ou ont suspendu leur activité pour éviter d'être espionné par leur patron ou d'anciens partenaires. Mais l'étude révèle surtout que plus de 90% des individus interrogés se sont dit satisfaits de leur décision. Toutefois, tous n'étaient pas en mesure de se couper complètement du réseau social, mais ont plutôt signalé prendre des pauses dans leur utilisation du réseau social. Car Facebook met à disposition deux façons de se désengager de son service. L’utilisateur peut soit supprimer définitivement son compte, ce qui efface de manière irrémédiable ses données soit le désactiver, ce qui a été fait par plus d'un quart des répondants (110). Désactiver son compte cache tout ce que l’utilisateur a fait sur Facebook, mais conserve les données et leur permet de réactiver à tout moment. Les deux tiers des désactiveurs ont déclaré être satisfaits de leur décision; un tiers par la suite est retourné sur Facebook.

Des astuces pour ne pas retourner sur le site de réseau social

Les chercheurs affirment que la « non-utilisation » du réseau social est quelque chose de plutôt commun : un tiers des utilisateurs de Facebook font une pause en désactivant leurs comptes, et un utilisateur sur (combien) le quitte complètement. Par ailleurs, 75 personnes ont déclaré ne jamais avoir eu de compte. Parmi eux, certains ont fourni des listes élaborées de raisons pour lesquelles ils ne rejoindraient pas le réseau social. Car ils ne veulent pas être sur l'écran ou vivre leur vie « dans un aquarium mondial ». Les chercheurs ont également observé un sentiment de révolte et de fierté parmi ceux qui ont résisté à Facebook. Enfin, l’étude fournit également des preuves que les utilisateurs de Facebook qui désactivent leur compte sont plus susceptibles de connaître quelqu'un d'autre qui l’a également désactivé. Eric P. S. Baumer, l’un des chercheurs, prévoit d’explorer davantage cet effet de réseau potentiel.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas