Pour faciliter l'achat de produits de luxe en ligne, Ocappi propose l'essai à domicile

Par 10 avril 2013 1 commentaire
Ocappi

Le joaillier en ligne propose un service d’essai de répliques de ses bagues de fiançailles à domicile dans le but d’améliorer l’expérience d’achat de ce type de produits.

Comment inciter l'achat de produits de luxe en ligne ? En proposant l'essai gratuit à domicile. C’est le pari que s’est lancé Ocappi, en proposant de personnaliser l’expérience d’achat, via l’essai de ses modèles de bagues à domicile – sous forme de répliques. L’émergence de ce service fait suite à une étude qu’ils avaient commissionnée - menée par le Dr. Anna Akbari (sociologue à la New York University)- et qui a révélé que plus de deux tiers des Américains sont d’avis que l’expérience d’achat de ce produit ne répond pas encore à leurs besoins.

Le service "one&only" : un essai à domicile

Ainsi, les clients peuvent choisir jusqu’à six modèles de bagues sur le site de la marque, dont les répliques leur seront envoyées. Ce service est gratuit et comprend l’expédition dans les deux sens. Les clients disposent ensuite de plusieurs jours de réflexion avant de faire leur choix. Le but étant de lever certaines barrières psychologiques à l’achat. Parmi celles-ci, la crainte d’entrer dans une boutique de grande maison. Depuis leur domicile, les clientes pourraient plus librement exprimer leur opinion et leur choix que si elles étaient face à un vendeur. Pour Eugénie Briot, Co-Responsable du Master Innovation-Design et Luxe (Université Paris-Est), « il s’agit d’une offre qui est extrêmement dans l’air du temps ».

Adapter le marché de la joaillerie aux attentes des consommateurs

Cependant, ce projet modifie la valeur que l’on place dans un bijou. En effet, pour un joaillier, il y a un certain respect de la pierre, que les répliques proposées ne reflètent pas. Le service pourrait n'être pertinent que pour un certain segment de consommateurs : ceux qui ne sont pas formés à la culture de la pierre et qui font totalement confiance à la marque. Ce que réfute Eugénie Briot : « de nos jours il y a plus de consommateurs sur le segment de clientèle qu'ils ont choisie, que de véritables connaisseurs des pierres et de la joaillerie ». Celle-ci précise toutefois que, pour elle, « vendre d’abord un design et un prix avant la qualité d’une pierre reste un non sens, cette dernière étant la raison du prix élevé du produit ». Car en effet, selon Marcia Pointon (Université de Manchester), le diamant est devenu, depuis les années 1920 et sous l'influence du marketing efficace des diamantaires, la pierre de référence en termes de bagues de fiançailles.

 

Haut de page

1 Commentaire

C'est déjà comme ça qu'on a acheté nos alliances sur le site ZEINA ALLIANCES, qui propose le service d'essai à domicile depuis un an déjà !
Pas franchement une nouveauté !
Disons simplement que nos entreprises françaises donnent un peu d'inspirations aux grosses machines US !

Soumis par Alex Arnault (non vérifié) - le 11 avril 2013 à 09h38

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas