Faciliter la recherche se joue dès la formulation de sa requête

Par 12 mai 2010
Mots-clés : Smart city

L'effort mental que constitue la rédaction de mots clés pertinents est plus grand que celui de l'analyse en un coup d'oeil des résultats de celle-ci. Du coup, les moteurs doivent privilégier un support en amont.

La formulation d'une requête sur un moteur et la description textuelle du document recherché suscitent un effort intellectuel plus élevé que l'examen des résultats. Mais aussi que le survol rapide de chacun des documents proposés par le moteur de recherche. Voilà ce que déclare un chercheur de l'université de Rutgers, qui s'est intéressé à l'effort mental que demande l'exercice de recherche d'informations sur le Net. Du coup, pour simplifier ce dernier, et diminuer l'effort de concentration nécessaire aux internautes lorsqu'ils effectuent une requête, il ne suffit pas d'améliorer la présentation des résultats. Il faut surtout proposer des solutions en amont, comme un support dès la formulation de la requête. Celui-ci pouvant consister, souligne-t-il, en des informations sémantiques complémentaires.
Formuler une requête exige davantage de concentration
Pour parvenir à ces résultats, le scientifique a mesuré la concentration d'un panel d'étudiants lors de tâches précises, qui consistaient à dénicher diverses informations sur le web en utilisant deux logiciels - GoogleWikipedia Search et Alvis Wikipedia Search. L'un très familier des participants, et l'autre largement inconnu. En distinguant précisément, dans l'analyse, chacune des étapes du processus de recherche. Il a ainsi constaté que si les internautes semblent plus à l'aise de prime abord avec le logiciel qu'ils connaissent déjà (GoogleSearch), les informations sémantiques que propose Alvis Search permettent de diminuer sensiblement l'effort mental.
Un trouble passager
Et constituent par conséquent une solution avantageuse. Le chercheur a démontré que le trouble initial des internautes face à cette interface plus complexe, présentant sur la gauche des informations sémantiques complémentaires, n'était que passager. Une cinquantaine d'étudiants de l'université a constitué le panel de participants. La grande majorité d'entre eux étant coutumiers des recherches sur le web. L'ensemble de leur comportement au cours des exercices a été enregistré - mouvement de la souris, observation de l'écran, délais d'action, etc.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas