FAI et réseaux P2P communiquent pour optimiser le web

Par 28 mai 2008 1 commentaire

P4P est une architecture web permettant de concilier les besoins en bande-passante des applications P2P et la régulation des réseaux par les fournisseurs d'accès. L'objectif : optimiser les performances du Net.

L'optimisation de la bande-passante nécessite une gestion concertée entre les fournisseurs d'accès à Internet et les tenants du secteur du Peer-to-Peer. C'est le principe qu'avance un groupe de recherche de l'université américaine de Yale dont les travaux visent à améliorer l'efficacité du web, que l'on sait accaparé par les activités d'échanges de données P2P. Dans ce cadre, les universitaires ont développé un type d'architecture nommée P4P, soit un "portail fournisseur pour applications de partage". Ce modèle autoriserait une forme de communication explicite entre les prestataires de services Internet et les applications d'échanges Peer-to-Peer, expliquent-ils. "P4P étend l'architecture du web en fournissant des serveurs, appelés iTrackers, à chaque fournisseur d'accès", explique Avi Silberschatz, professeur à Yale.
Quand les FAI côtoient les acteurs du P2P
Et d'ajouter : "ces serveurs fournissent des portails venant appuyer les opérations des FAI". L'architecture en question se base sur plusieurs méthodes ou modes opérationnels. L'un permet notamment aux fournisseurs d'accès de communiquer le statut de leur réseau en toute transparence. Une démarche qui permet aux prestataires P2P de s'informer sur les performances de l'Internet, et d'éviter ainsi les "points chauds". Autre technique : l'architecture P4P fonctionne comme une place de marché où les fournisseurs d'accès Internet et d'applications Peer-to-Peer interagissent librement. Un mode qui permettrait un équilibrage optimal des ressources et de l'utilisation de la bande-passante. Le concept ainsi développé a pour avantages rien de moins qu'une réduction notable des coûts pour les FAI et de meilleures performances du côté des applications P2P.
Gains coûts et performances
"Alors que les fournisseurs tels que AT&T, Comcast, Telephonica et Verizon et les compagnies de logiciels P2P comme Pando maintiennent leur indépendance, l'architecture P4P produit un bénéfice significatif", ajoute Avi Silberschatz. Lors d'un récent test réalisé à partir du logiciel Pando justement, les chercheurs américains seraient parvenus à réduire le trafic inter-réseaux de plus d'un tiers. Ce, tout en multipliant par deux les vitesses de débit délivrées sur les réseaux desservant le territoire américain, tandis qu'à l'international, ces performances se seraient vues multipliées par neuf. Ces résultats chiffrés, ainsi que les travaux de recherche de cette équipe seront présentés à l'occasion de la conférence ACM Sigcomm 2008 qui se tiendra au mois d'août prochain à Seattle.

Haut de page

1 Commentaire

je veux de doc au pdf sur mon proj: simulation dans l'architecteur pair a pair

Soumis par chaya (non vérifié) - le 16 mars 2010 à 10h46

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas