Je fais du kayak pas de l'aviron !

Par 09 avril 2009 2 commentaires

Je vais crever un abcès qui, depuis bien trop longtemps me fait souffrir. Je pensais qu'en arrivant à L'Atelier ce difficile passé me quitterait... Mais non ! L'erreur est toujours là. Et la souffrance aussi.

Contrairement à ce que pense la moitié de la population mondiale (jusqu'à Renaud notre bien aimé chef qui l'a même écrit dans la colonne des contributeurs des Parenthèses), faire un sport dans une embarcation sur l'eau n'est pas synonyme d'aviron.

En effet, il existe un autre sport... Le kayak ! Je dirais même plus le kayak polo. Vous ne connaissez pas ? Pas de souci je vais vous expliquer, du moment que vous ne confondiez plus jamais kayak et aviron.

Un kayak est une embarcation où le sportif (appelé de façon originale le kayakiste... pas kayakeur) est assis et manie une pagaie (une rame qui dans le cas de l'aviron s'appelle un aviron) avec une pale de chaque coté fixées sur un manche unique.

C'est une petite astuce pour reconnaître le kayak du canoë : dans l'un on est assis avec une pagaie double dans l'autre à genou avec une pagaie simple.

Bref je fais du polo (en kayak). Pour mieux comprendre, imaginez un terrain de handball recouvert d'eau, avec des buts de un mètre de haut sur un mètre et demi de large suspendus à deux mètres de hauteur. Sur ce terrain, cinq joueurs par équipe (ce qui fait un total de dix joueurs), chacun dans son propre bateau (petit nom du kayak). Le but est de réussir à marquer plus de but que l'équipe adverse comme dans tout sport collectif de balle.

La balle est un ballon de water-polo (environ la taille d'un ballon de volley mais en plus lourd et plus dur). Ce dernier se manie à la main et à la pagaie mais vous me l'accorderez, la main est la solution la plus simple. C'est avant tout un sport de contact ou l'arbitre est là pour vérifier que la pagaie ne s'approche pas plus que de raison à moins d'un mètre du corps (mains !).
Pour résumer, une version aquatique d'un sport hybride entre rugby et handball. Un match se déroule en deux mi-temps de dix minutes et la discipline n'est pas olympique.

Pour conclure je vais rétablir d'autres vérités pour ceux qui consultent les fiches des contributeurs : Mathilde écoute de la musique folk rock des années 60 à 2010 et Yoann fait du volley-ball. Pas du handball.

Haut de page

2 Commentaires

Globalement tu rames dans l'eau, Mathilde écoute de la musique et Yo joue à la balle. Donc on est d'accord.

Red aka Monsieur Mauvaise Foi

Soumis par Red (non vérifié) - le 09 avril 2009 à 14h30

Laisse moi te dire que nous ne croyons que moyennement à tes histoires, Alexis !

Soumis par Marie (non vérifié) - le 09 avril 2009 à 18h40

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas