La FCC refuse de donner son feu vert aux accords commerciaux noués par

Par 30 septembre 1998
Mots-clés : Digital Working

Ameritech et US West avec Qwest. Ayant du mal à pénétrer le marché local, MCI et ATT avaient, suite à ces accords intervenus au printemps, déposé plainte auprès de la FCC . L’autorité de tutelle d...

Ameritech et US West avec Qwest.
Ayant du mal à pénétrer le marché local, MCI et ATT avaient, suite à ces
accords intervenus au printemps, déposé plainte auprès de la FCC .
L’autorité de tutelle des télécommunications vient donc de bloquer les
accords commerciaux noués par US West et Ameritech avec Qwest, un
exploitant longue distance.
L’idée était d’offrir aux particuliers et aux PME branchés sur les
compagnies locales, un paquet comprenant les services de Qwest en plus de
leurs communications locales, à des prix compétitifs. En effet, aucun
article du Telecom Act ne semble interdire aux Baby Bells de vendre les
services d’une autre compagnie avec laquelle elles sont liées
financièrement.
ATT avait commencé à proposer ses propres services aux compagnies locales
au cas où la justice avaliserait ces arrangements.
Les compagnies régionales, furieuses de la décision de la FCC, envisagent
de faire appel. Vice-président exécutif d’US West, Mark Roellig déplore
“malheureusement, la commission ne tient aujourd’hui pas compte en
premier de l’intérêt des consommateurs. L’oligopole des grandes compagnies
de longue distance est protégé et les particuliers, spécialement les
pauvres et les personnes âgées qui ne peuvent avoir droit aux promotions
d’ATT et MCI se voient interdit de bénéficier de tarifs moins chers et
faciles à comprendre”.
Aucune Baby Bell n’a reçu à ce jour l’autorisation de se lancer sur le
créneau des longues distances.
(Les Echos - La Tribune - 30/09/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas