La femme de Shanghai et la méfiance sont l'avenir d'un web

Par 05 décembre 2008
Mots-clés : Asie-Pacifique

C'est quoi, l'usage ? C'est vrai ça, pourquoi vous bassine t-on avec les usages. On se le demande parfois, et il nous arrive d'être tenté par des objets, des trucs choses et bidules qui ont un prix, un marketing dédié, des fonctions (et pas fonctionnalités, bande de vilains!). Et puis en face il y a des chiffres, des revenus, des investissements, des investisseurs, des présentations powerpoint. Tout ça rassure, ça se maîtrise, ça se comprend vite, ça parle. Les usages, c'est compliqué, c'est de la socio (beurk !) de l'anthropologie (beurk !), de l'étude sur le terrain (trop loin !), du temps d'observation silencieuse (pas assez rentable !). A la limite, l'objet devient accessoire.

Ce voyage en Chine a permis de nous rassurer sur notre mission : veiller sur les usages innovants de technologies. Exemple : vous êtes un organisme financier. Vous arrivez en Chine et voulez faire venir les clients dans vos agences. Vous payez une superbe campagne TV avec des hommes qui assurent trop giga top avec leurs liasses de billets. Manque de pot, vous êtes à Shanghai, les hommes donnent leurs salaires à leurs femmes qui leur reversent de l'argent de poche pour leur permettre d'aller boire des bières. Efficacité ? Pas terrible. Vous êtes un ecommerçant conquérant. Vous avez un site flambant neuf avec un super truc bidulesque pour payer en ligne. Manque de bol, les clients sont russes ou chinois, n'ont aucune confiance dans le prestataire, et veulent payer en cash à la livraison.

Efficacité ? Pas terrible. Alors, avant de reproduire les superbes business model, sentez, regardez, flannez (bon, pas trop non plus), divaguez, innovez (et lisez L'Atelier). Retrouvez le chemin de toutes ces connaissances (socio, anthropo) que tout le monde méprise à la sortie du bac parce qu'à priori, cela ne rapporte pas un rond. Un bain de jouvance ce voyage je vous dis ! Pour finir, une suite au post de Dominique sur xcar. Moi, ça m'a déprimé (t'inquiète Patrice, ce n'est pas sur leur business model ni sur leur site). Quand je leur ai demandé à quelles communautés ils étaient reliés en plus des amateurs de tut-tut, ils m'ont confirmé que c'était les montres et le sport. Ecce homo. "Et ouais c'est moi Gainsbarre, on me trouve au hasard des night-clubs et des bars américains, c'est bonnard".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas