Les femmes de plus en plus adeptes de l'aspect ludique des réseaux sociaux

Par 12 novembre 2009
Mots-clés : Smart city

La population féminine investit les médias sociaux en ligne et est très réceptive aux applications ludiques qu'ils hébergent. Une population loyale qui en fait un segment de marché prometteur pour la promotion de marques.

Les femmes, de plus en plus attirées par les applications en ligne et les jeux vidéo, figurent aussi parmi les joueurs les plus engagés et les plus fidèles. C’est la conclusion de Q Interactive, qui a cherché à dresser le portrait de l’utilisatrice de médias sociaux en ligne type. Pour cela, l'entreprise a interrogé deux milles femmes américaines. L'étude révèle notamment qu'environ la moitié d’entre elles utilise régulièrement des applications et des jeux en ligne. Leurs applications favorites sont souvent ludiques, comme Farmville ou Happy Aquariums, qui permettent de s’occuper respectivement d’un jardin ou d’un aquarium virtuel.
Attirance pour l'argent virtuel
Mais elles peuvent aussi être plus sérieuses, comme en témoigne l’intérêt suscité par Causes, qui permet de s’engager en faveur d’une association ou d’un sujet de société. Autre découverte : les utilisatrices aiment gagner et dépenser de l'argent virtuel. L'étude révèle qu'un sac virtuel de maquillage Sephora, offert via un réseau social, est autant apprécié qu'un cadeau reçu dans la vie réelle. Par ailleurs, plus de 95% des femmes interrogées préfèrent obtenir l'argent virtuel nécessaire pour jouer en acceptant des offres sponsorisées plutôt qu'en investissant de l’argent réel. "Les jeux et les applications en ligne représentent un marché prometteur pour les marques, explique Matt Wise, Président de Q Interactive.
Un marché prometteur
"Les femmes cherchent un partenaire dans leur divertissement, ce qui est devenu très important dans leurs vies chargées", poursuit-t-il. Selon Q Interactive, un peu moins de la moitié des personnes interrogées sélectionnent les offres sponsorisées en fonction du contenu, et 20% en fonction de la présence de produits ou de services gratuits. "En maintenant une présence dans les applications et les jeux, les marques pourront toucher un groupe important de consommatrices", conclut le dirigeant. Selon le cabinet d’analystes Think Equity, le marché des médias sociaux en ligne devrait doubler à l'horizon 2010, pour atteindre près d'un milliard de dollars.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas