Les femmes plébiscitent les réseaux sociaux professionnels

Par 05 octobre 2012 Laisser un commentaire
femme devant ordinateur

Quid de la présence féminine sur les plateformes sociales professionnelles ? Elle atteint presque la proportion d'hommes. Les motivations : passer au-delà de certaines barrières et agrandir son réseau. Cela, en gagnant du temps.

Les femmes sont largement présentes sur les réseaux sociaux professionnels: LinkedIn qui a mené une étude conjointement avec TNS Sofres sur "le succès professionnel, les réseaux sociaux et le femmes", affirme qu’aujourd’hui les femmes représentent 46% de la population de leur site. Elles se servent en effet de ces communautés sociales car elles leur permettent de développer leur réseau plus rapidement que les moyens traditionnels, estiment-elles à 72%. En outre, elles favorisent ces réseaux plutôt que les moyens ordinaires puisqu’ils "permettent à certaines femmes de franchir des barrières et leur donnent accès à des positions plus difficiles à atteindre dans la vie réelle", nous confie Laurence Bret-Stern, directrice marketing EMEA au sein de LinkedIn. Elle ajoute que "ces réseaux permettent également d’avoir accès à de nouvelles personnes grâce à la découverte de centre d’intérêts commun".

Gagner du temps

Et c’est principalement ce qu’elles recherchent. En effet, si elles se servent de ces sites, c’est avant tout pour développer leur réseau, s’informer à ce sujet, et enfin assurer leur visibilité. Effectivement, elles plébiscitent ces réseaux sociaux lorsqu’il s’agit d’approcher de nouveaux contacts (82%) ou afin d’entrer en relation avec des personnes qu’elles ne rencontreraient pas autrement. En outre, les networkeuses professionnelles apprécient à 67% le gain de temps associé à l’usage de ces réseaux. Plus rapide que les moyens traditionnels, ils permettent par exemple de réseauter durant les transports. En effet, 23% du trafic de LinkedIn est sur mobile. Toutefois, il est nécessaire de rappeler que ces sites de réseaux sociaux ne sont pas des sites d’emploi mais bien de gestion de carrière. Laurence Bret-Stern juge qu’à l’avenir ces réseaux vont même devenir un outil de gestion de vie professionnelle. "Par la suite, ils vont permettre une couverture qui s’étendra à tous les aspects de la vie professionnelle".

Les aspirations

En fait 65% des femmes estiment que l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle est le facteur clé du succès. Et elles sont 49% à évoquer le manque de temps comme un problème de la vie quotidienne. C’est pourquoi ces réseaux sont tant plébiscités, puisqu’ils font gagner du temps. Mais alors que ce problème de temps touche les deux sexes, l’on remarque que les aspirations divergent. 19% des femmes évoquent vouloir davantage de responsabilités, alors que c’est le cas de 23% des hommes. Les hommes souhaitent également davantage travailler à leur compte puisqu’ils sont 18% contre 13% des femmes. Ces dernières souhaitent quant à elle davantage travailler à mi-temps à 12% contre 6% seulement des hommes et reprendre leurs études à 11% contre 4% des hommes.

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas