Des fenêtres photosensibles réduisent la facture énergétique des “smart buildings”

Par 05 septembre 2013 Laisser un commentaire
Fenêtres intelligentes

Des chercheurs de l'université de Berkeley ont mis au point une vitre régulant automatiquement les flux de lumière et de chaleur, permettant de grandes économies d’énergie dans l’industrie.

Alors que les dépenses en chauffage, éclairage et air conditionné des bâtiments représentent près de 40% de la facture énergétique annuelle aux Etats-Unis, des chercheurs du laboratoire Lawrence Berkeley National Laboratory ont mis au point un nouveau matériau filtrant la lumière et régulant la chaleur automatiquement. Cette vitre changeant d'opacité selon l'intensité de l'énergie reçue permettrait ainsi des économies à grandes échelles et vient renforcer la tendance des fenêtres intelligentes en pleine explosion. Selon un raport de NanoMarkets ce marché est amené à doubler d’ici 2018 et représentera jusqu’à 2,7 milliards de dollars.

Un matériau composite régulant la lumière et la chaleur

Il existe déjà depuis plusieurs années des vitres pouvant changer de teinte et s'adapter ainsi aux variations d'intensité de la lumière naturelle, mais ce nouveau matériau mis au point par les chercheurs de Berkeley permet non seulement d'opacifier automatiquement la vitre mais peut également bloquer la chaleur du soleil tout en maintenant un certain niveau de luminosité. Cette vitre électro-chimique est constituée d'un alliage de verre à l'oxyde de niobium et de cristaux nanométriques d'oxyde d'indium-étain, ce dernier matériau ayant la propriété de rester transparent et est déjà utilisé dans la fabrication d'écrans plats et de surfaces tactiles. Cette vitre est également conductrice d'électricité, ainsi en impulsant une faible décharge la vitre laisse uniquement passer la lumière et bloque la chaleur, en augmentant la puissance la vitre peut devenir entièrement opaque. Ce dispositif économe et intelligent permettrait donc une meilleure gestion de la régulation de la lumière et du chauffage dans les bâtiments.  

Vers des bâtiments plus intelligents

Dans un contexte d'optimisation de la facture énergétique mondiale, les fenêtres intelligentes offrent une alternative efficace pour réguler la consommation d'électricité en chauffage et air conditionné. Ce matériau pourrait filtrer jusqu'à 35% des rayons UV sans pour autant réduire le niveau de luminosité dans la pièce, cependant les matériaux composant cette fenêtre intelligente sont encore très coûteux et le processus de fabrication doit être simplifié pour pouvoir compenser son coût par les économies d'énergie réalisées. Le marché des fenêtres intelligentes pour un usage industriel ou domestique est en constante augmentation, récemment Saint-Gobain le géant du verre mondial a acquis la start-up Sage Electrochromics pour 80 millions d'euros en vue de se diversifier dans le verre intelligent. Au vu du coût encore consséquent des matériaux utilisés, cette nouvelle technologie devrait attirer principalement les clients commerciaux, avec plus de 25% d'économies réalisées sur le chauffage et le refroidissement grâce aux techniques d'assombrissement automatique.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas