Les fermetures de dot.com se poursuivent.

Par 19 juillet 2001

Selon un article du San Francisco Chronicle, les fermetures aux Etats-Unis, après avoir touché les entreprises de commerce électronique entreprises-à-consommateurs (B2C), s’étendent désormais à l’...

Selon un article du San Francisco Chronicle, les fermetures aux
Etats-Unis, après avoir touché les entreprises de commerce électronique
entreprises-à-consommateurs (B2C), s’étendent désormais à l’ensemble du
secteur Internet : entreprises d’infrastructures, fournisseurs de services
applicatifs (FSA), places de marché électroniques, consultants.
Région la plus touchée, la Californie a enregistré au cours du 1er
semestre 2001 le tiers des faillites.
Selon le cabinet d’études Webmergers, les 555 faillites enregistrées
depuis janvier 2000 ne représentent pas encore 10 % des 7 000 à 10 000
entreprises point.com qui existaient à cette époque. Toujours selon
Webmergers, 55 sociétés Internet ont fermé en juin aux Etats-Unis, contre
54 en mai 2001. En juin 2000, le cabinet recensait 17 fermetures. Au
total, 330 sociétés Internet ont fermé leurs portes au 1er semestre 2001
(http://www.webmergers.com/editorial/article.php?id=28)
Les cadres de Wall Street partis rejoindre une start-up se tournent
désormais vers les sociétés spécialisées dans les fonds d’amorçage. Ces
dernières recherchent des profils de cadres ayant une expérience de trois
à six ans dans la finance de marché, doublée d’une expérience d’un ou deux
ans dans une start-up.
(Christine Weissrock Atelier BNP Paribas 20/07/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas