La fiabilité des codes de sécurité passe par le calcul quantique

Par 21 décembre 2007

Les premières expériences de calcul quantique commencent à être réalisées avec succès. Cette nouvelle forme de calcul ouvre la voie à de nouveaux systèmes de sécurité informatique, plus complexes et réputés inviolables.

(cliquez pour agrandir)La manipulation de photons quantiques - des particules fondamentales de lumière - a permis de réaliser avec succès le premier calcul quantique. Cette performance, réalisée par des chercheurs de l'université de Toronto, représente un important pas en avant pour la mise en place d'un ordinateur quantique. Mais également pour le développement de codes de sécurité complexes et inviolables. "Le calcul quantique est important : il permet de dépasser la difficulté de factoriser des nombres très grands qui composent la base de certains systèmes de sécurité comme ceux utilisés pour les systèmes de chiffrage d'Internet", explique Daniel James, responsable du projet.
Rendre les systèmes de sécurité inviolables
Lors de leur expérience, l'équipe est parvenue à calculer les facteurs premiers du nombre 15 (3 et 5). Un calcul annoncé comme basique à réaliser mais qui ouvre la voie à d'autres opérations beaucoup plus complexes. En effet, les chiffres résultant de l'opération forment la base de toutes les opérations bancaires et des systèmes de sécurité informatique. Et pourront jouer un grand rôle dans la manière de préserver les données à l'avenir. "La difficulté est désormais de réaliser ce même calcul mais avec des nombres beaucoup plus importants. Toute la difficulté est là", souligne ainsi Daniel James.
Des possibilités de calcul infinies
Alors que les ordinateurs traditionnels utilisent des systèmes basés sur deux niveaux, les bits, les ordinateurs quantiques proposent des superpositions de deux niveaux de systèmes de mécanique quantique, les qubits. Contrairement au bit, le qubit peut se trouver dans deux états différents. Cette division est graduelle : deux qubits peuvent être dans quatre états différents, etc. Une situation qui permet ainsi d'envisager des possibilités de calcul exponentielles.

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas