La fibre optique, libérée des interférences ?

Par 08 septembre 2010
Mots-clés : Digital Working, Europe

Pour faire face à la croissance du trafic des données par bande passante, l'université de Southampton développe un ''régénérateur'' qui élimine le bruit sur le réseau optique.

La capacité des réseaux de fibres optiques conventionnels - qui permettent de transmettre des données par bandes passantes - risque d'atteindre un seuil maximal d'ici les prochaines années, alerte une équipe de scientifiques de l'université de Southampton. Aussi est-il urgent d'améliorer les systèmes existants, ajoutent les chercheurs. Qui participent au projet européen Phasors, visant à perfectionner ces réseaux. Les scientifiques proposent d'introduire une nouvelle génération de fibre en phase avec le développement de l'Internet et la demande croissante en matière de données numériques. Ils ont identifié - et résolu - deux principaux problèmes dans les infrastructures actuelles.
Réduire les interférences
La transmission des données par les réseaux optiques est d'abord limitée par une phase dite de "bruit" ("phase noise") liée aux amplificateurs optiques. Celle-ci correspond à des fluctuations irrégulières, qui affectent à court terme la qualité du signal lumineux et aboutissent à des erreurs dans la transmission des données. Le deuxième problème se situe aux croisements de plusieurs signaux. Un signal rencontrant d'autres signaux - avec leur propre longueur d'ondes - peut être altéré, et causer des encombrements. Les chercheurs proposent un amplificateur optique intégrant un "régénérateur", qui élimine la phase de "bruit", et facilite les croisements de signaux lumineux.
Un système sans conversion
Le tout, sans passer par la conversion préalable du message en signal électrique, comme le faisaient d'autres systèmes. Or, l'absence de conversion représente un gain de temps non négligeable, selon les chercheurs. Le dispositif reconstitue la qualité des signaux trop bruyants, en réduisant leur amplitude. Le projet Phasors, qui a commencé en 2008, vise à développer la prochaine génération de fibre optique, et les technologies qui permettront d'améliorer sensiblement la capacité de transmission des réseaux.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas