Pour fidéliser, les e-commerçants se tournent vers les places de marché

Par 02 juillet 2012 1 commentaire
Ordinateur et caddie

Plutôt que de se cantonner au rôle de distributeur, de plus en plus de marques proposent également de devenir des intermédiaires entre vendeurs - particuliers et professionnels - et acheteurs. Un moyen de se renouveler et de fidéliser son audience.

Comment faire évoluer son modèle de commerce sur le web ? En devenant un intermédiaire entre vendeurs - externes - et clients. C'est le principe de la MarketPlace (place de marché), adopté par de plus en plus de commerçants qui ne se contentent plus de distribuer uniquement leurs produits. Dans un livre blanc*, Mirakl revient ainsi sur le principe, en soulignant qu'il n'est pas à négliger par les marchands, s'ils veulent continuer à attirer un nombre croissant d'internautes à un moment où le nombre d'acteurs en place est tellement important que les ventes pourraient commencer à stagner. Le concept n'est pas nouveau, c'est celui d'eBay ou du BonCoin par exemple. La nouveauté, avec les initiatives par exemple de RueDuCommerce, Amazon, Pixmania ou la Fnac, c'est que désormais c'est un marchand qui propose cette intermédiation.

Un modèle gagnant-gagnant-gagnant

Devenant ainsi un intermédiaire de confiance. Ces marques fournissent à leurs internautes des services et des outils qui permettent de fluidifier les échanges : une vitrine, un catalogue des produits, un service de gestion des stocks, un service client ou encore un mode de paiement sécurisé. Selon Mirackl, ce package contribue à apporter des garanties, ainsi qu'un cadre de confiance, de transparence et de sécurité aux acheteurs et aux vendeurs - professionnels et particuliers. Pour les distributeurs, juge le livre blanc, c’est une opportunité de proposer une offre élargie de produits neufs ou d’occasions générant un trafic important, tout en réduisant la chaîne de valeur.

Emergence des marketplaces

En effet, sur ce créneau là, les marchands peuvent produire de la valeur - une commission est touchée sur chaque vente - sans avoir à trouver de fournisseurs, passer des commandes, trouver des espaces de stockage, mettre en place la logistique ou encore fixer des prix. Toutes ces tâches étant du coup assumées par les vendeurs tiers. Côté marketing, le livre blanc estime que ce type d'initiatives peut être intéressant en termes de fidélisation du client.

*P. Corrot, A. Nussenbaum, Marketplace: l'e-commerce de demain (2012)

Haut de page

1 Commentaire

Très intéressant! Même pour l'Auto :)

Soumis par Autoreduc (non vérifié) - le 04 juillet 2012 à 21h05

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas