Figure 1 tente de faire avancer la médecine via le crowdsourcing d'images médicales

Par 26 août 2013
figure 1

Un réseau de partage de photos a été créé dans le but de proposer un moyen sécurisé de partager des images médicales avec une communauté de professionnels de la santé tout en protégeant la vie privée des patients.

Afin d’aider la communauté médicale à partager plus facilement des informations et à croiser des diagnostics, un groupe de médecins canadiens a mis au point Figure 1, une bibliothèque d’images médicales s’appuyant sur le crowdsourcing. Celle-ci, semblable à une version médicale d' Instagram, propose un moyen sécurisé de partager des images médicales en s’assurant toutefois de la protection la vie privée des patients. « En tant que médecin praticien en soins intensifs et en médecine interne , une partie importante de mon travail consiste à garder une équipe de spécialistes à jour sur les patients que nous traitons ensemble, explique Dr. Joshua Landy , co-fondateur de Figure 1. « Parce que la médecine est visuelle, de nombreux professionnels de la santé prennent des photos de cas intéressants ou représentatifs sur leurs smartphones afin de pouvoir les partager avec leurs collègues. ».

Conserver l’anonymat du patient

Figure 1 a jailli de cette vision, en tant qu’application collaborative de partage de photos pour les professionnels de soins de santé », comme la décrit le co-fondateur. Lors du partage, les médecins peuvent ajouter des commentaires et des tags pour clarifier leurs photos. Figure 1 protège les patients par auto-détection en bloquant les visages, et permet également aux utilisateurs de brouiller une partie d'une photo (tatouages,…) qui pourrait donner l'identité d'un patient et protéger sa vie privée. Une fois téléchargées sur l'application, les images deviennent des contenus publics. Le corps médical peut aussi télécharger des images qu’il a acquises différemment, ce qui aidera à bâtir la bibliothèque collaborative des images, et permettra de recevoir des commentaires d'autres utilisateurs de la communauté de Figure 1. Dr. Landy envisage une sorte de Wikipedia des images médicales, où n'importe qui peut contribuer, modifier le contenu et apprendre.

S’adapter aux besoins en technologie des médecins actuels

Même si un médecin ne dispose pas de matériel pour prendre des photos, il peut tout de même accéder aux images que d'autres affichent afin d’apprendre de leur expérience, et les utiliser comme référence pour sa propre pratique, ou les commenter. Car au cours des dernières années, les possibilités de partage des connaissances sur un appareil mobile ont augmenté de façon exponentielle. « Le partage de photos peut être un outil attrayant qui peut être exploité pour aider à développer la pratique des professionnels de la santé », précise le co-fondateur. Parmi les membres, on retrouve des médecins, mais pas seulement. « Il y a aussi de nombreux autres professionnels de la santé, comme des étudiants en médecine, des médecins assistants, des infirmières, des bibliothécaires médicaux, etc ». La discussion qui se passe entre toutes ces différentes personnes montre vraiment l'ampleur des soins de santé et le nombre de personnes qui contribuent à ce domaine au-delà des médecins.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas