Les filtres anti-spams ne parlent pas le japonais !

Par 25 juin 2003
Mots-clés : Smart city

Les spams déferlent chaque jour par milliard dans les boîtes au lettre électroniques des particuliers comme des professionnels. La grande majorité est bloquée par les filtres très puissants des ...

Les spams déferlent chaque jour par milliard dans les boîtes au lettre électroniques des particuliers comme des professionnels. La grande majorité est bloquée par les filtres très puissants des principaux hébergeurs d’adresses Internet, Yahoo !, America, filiale d’AOL Time Warner, et MSN de Microsoft. De plus, plusieurs entreprises proposent des solutions pour lutter contre l’envahissement des e-mails non sollicités. Mais les spammeurs ont trouvé une nouvelle technique pour déjouer ces logiciels…

En effet, comme l’explique Gene Hodges, président de Networks Associates, à l’agence Reuters, « dans certaines langues, comme le japonais, il est très difficile de dire si ce sont des spams ». Les filtres actuels ne reconnaissent que les spams rédigés en anglais ! L’entreprise de sécurité sur Internet annonce donc le lancement, d’ici six mois à un an, de filtres capables de détecter des messages non désirés écrits en anglais, chinois, japonais, français, allemand et néerlandais.

Le pourcentage de spams rédigés en anglais serait passé de 95 % à 85 % du total au cours des six derniers mois. Si les filtres sont capables d’évaluer la probabilité qu’un message soit un spam en passant au crible les termes qu’il contient, ils auront beaucoup de mal à le faire avec une langue asiatique aux idiomes et à la construction syntaxique très différents des langues occidentales.

(Atelier groupe BNP Paribas – 25/06/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas