Fin d'une époque : le fondateur de Dell quitte son fauteuil de PDG

Par 05 mars 2004
Mots-clés : Smart city

De plus en plus de voix s'élèvent pour défendre la séparation des fonctions de PDG et de président du conseil d'administration d'une entreprise. Des voix qui parviennent à créer une certaine...

De plus en plus de voix s’élèvent pour défendre la séparation des fonctions de PDG et de président du conseil d’administration d’une entreprise. Des voix qui parviennent à créer une certaine pression sur le monde des affaires. Jeudi, la presse annonçait que le groupe Walt Disney s’était vu dans l’obligation d’ôter à son PDG Michael Eisner sa casquette de président du conseil d’administration. Aujourd’hui, c’est le constructeur informatique américain Dell qui prend de son plein gré une mesure comparable. Michael Dell, fondateur du groupe éponyme, laissera ainsi son poste de PDG, au profit de son bras droit Kevin Rollins, qui entrera par la même occasion au conseil d’administration du groupe. Ces changements prendront acte à l’issue de la prochaine assemblée générale des actionnaires, en juillet prochain. Selon un communiqué diffusé par Dell, ce bouleversement est en accord avec les rôles que les deux dirigeants occupent actuellement : Michael Dell s’intéresserait plus aux tendances technologiques et aux usages des consommateurs, tandis que Kevin Rollins se concentrerait plus sur la stratégie et l’exploitation du groupe. Fin d’une époque… Le parcours de Michael Dell représente la réalisation parfaite du rêve américain. En 1984, il créait son entreprise de toutes pièces avec 1.000 dollars en poche. 20 ans plus tard, Dell emploie 46.000 personnes dans le monde et réalise un chiffre d’affaires de plus de 41 milliards de dollars. (Atelier groupe BNP Paribas –05/03/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas