La fin des "Youtubes like" en Chine ?

Par 16 août 2006

Le SARFT, (The State Administration of Radio, Film and Television), prévoie de réguler la diffusion de contenus video sur Internet. Dorénavant, les sites Internet chinois devront obtenir une licence pour avoir le droit de proposer aux internautes des services de vidéo en ligne. Ces restrictions devraient épargner les sites portails leaders tels que Sina, Sohu et Netease qui ont déjà été pré-approuvés par le SARFT.

En revanche les startups chinoises telles que Tudou, UUME, Yoqoo, Wangyou qui se sont développées avec un succès rapide ces derniers temps auront vraisemblablement plus de difficultés à obtenir l'approbation du SARFT. Comme le souligne le China Web2.0 Review sur son site ou encore Bill Bishop dans son blog, cette nouvelle règle qui entrera en vigueur en août ou septembre devrait peser dans les décisions des investisseurs pour les business models très en vogue de partage de video, depuis les succès de Google Video et surtout Youtube. Tudou annonçait par exemple en mai dernier une levée de fonds de 8,5 millions de dollars pour son développement (selon Pacific Epoch).

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas