Findery lance son application de partage d’histoires géo-localisées dans le monde

Par 10 mars 2014 Laisser un commentaire
application de partage d’histoires géo-localisée

La cofondatrice de Flickr a lancé Findery, son application de partage d’histoires géo-localisées dans le monde, après en avoir renforcé la communauté et le contenu.

Il existe de nombreuses applications et sites internet qui apportent des informations, conseils et recommandations sur des lieux, évènements et voyages, utilisant la géolocalisation, les réseaux sociaux et diverses interactions communautaires. De plus en plus couramment, les utilisateurs souhaitent interagir avec leurs pairs pour obtenir ce type d’information à portée de main, directement sur leur Smartphone. C’est ainsi que Caterina Fake, cofondatrice du site de partage de photos, Flickr, a décidé de créer Findery, une application qui permet aux utilisateurs de géolocaliser des histoires. Cette application a pour but de retranscrire dans le monde digital les histoires transmises généralement de façon orale et de redonner vie aux lieux. Elle regroupe les caractéristiques de différentes applications telles que Foursquare, Twitter, TripAdvisor etc. L’application qui avait été lancée en 2012 en version beta en Australie sous le nom de Pinwheel, a fait son lancement international et officiel ce jeudi 6 mars 2014, après une refonte complète suite aux retours de la période d’essais en Australie. La startup a levé 9.5 millions de dollars de financement auprès de Redpoint Ventures, True Ventures, Betaworks, et autres angels investisseurs.

Digitaliser les histoires traditionnellement transmises à l’oral

L'application iOS, qui est également disponible pour une utilisation mobile sur internet, permet aux utilisateurs de prendre des photos, vidéos et notes à partir d'emplacements spécifiques et de les marquer sur une carte interactive afin de les partager avec d’autres internautes. Grâce à une connexion GPS, Findery reconnaît automatiquement l’emplacement qui correspond à la publication de l’individu. Ces notes et illustrations incluent aussi bien des faits historiques que des anecdotes et souvenirs personnels. Les notes sont généralement plus longues que des publications sur Tweeter et plus courtes que des sujets sur des blogs : elles comprennent en moyenne 100 mots et sont accompagnées généralement d’une photo de l’auteur. De plus, elles peuvent être publiques ou privées et l’aspect social de l’application est renforcé notamment par la capacité des utilisateurs à suivre d’autres individus, amis ou le NoteMaps public. Ce qui est appelé NoteMaps, correspond à une collection organisée de notes sur un sujet, un thème ou un emplacement spécifique. Cela ressemble essentiellement à un bloc-notes de crowdsourcing qui peut être un journal, ou une liste de choses «à faire» dans une région spécifique. La startup n’a cependant pas encore établit de moyen de rémunération.

Créer avant tout une communauté et du contenu

Alors que les entreprises sur internet adoptent désormais une stratégie centrée sur le mobile, Caterina Fake a préféré lancer initialement son service sur internet uniquement afin de permettre aux individus de rédiger plus facilement leurs histoires, et ainsi créer un contenu de qualité. Bien que Findery soit disponible seulement en iOS (et site internet), la version internet sur mobile fonctionne parfaitement sur d’autres plateformes. Une version spécialement conçue pour Android devrait bientôt voir le jour. Egalement, la longue période en version beta en Australie, répond à la stratégie que la fondatrice a voulu suivre, à savoir créer avant tout, une communauté forte et du contenu sur Findery. Ce qui est la composante principale de l’application, avant même de chercher à étendre la plateforme. Par ce biais, la fondatrice a voulu éviter le syndrome du « restaurant vide », où les gens se présentent pour la première fois, lors du lancement et qu’ils sont déçus par le manque d'autres utilisateurs ou d'autres contenus. De façon inverse, un problème peut survenir par la suite s’il y a trop de contenu. C’est ainsi que la fonction de NoteMaps intervient, permettant de sélectionner le contenu. De plus, Findery utilise un algorithme pour promouvoir les notes les plus pertinentes pour chaque individu lorsqu’ils se rendent à un certain endroit, et cette technologie apprend sur les préférences de l’individu, en fonction qu’il se sert de l’application.

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas