#Finovate : la carte du futur sera un ordinateur à part entière

Par 10 février 2016
Dynamics développe la carte du futur

Avec une carte qui permet d’en incorporer plusieurs autres et qui se reconfigure à volonté, la startup Dynamics Inc mise, contre toute attente, sur le hardware dans le futur du paiement.

Si la startup n'est pas nouvelle - Dynamics Inc existe depuis maintenant 8 ans -, son idée n'en est pas moins intéressante : pourquoi le futur du paiement devrait uniquement passer par le 'tout-mobile' ? Si on pourrait s'étonner de ce postulat quand nombre de startups se lancent dans le domaine et que les géants du net essayent d'y trouver également leur compte, Jeff Mullen, CEO de la startup, rencontré hier à l'occasion du Finovate Europe 2016 lui l'explique ainsi : "Les services bancaires sur mobile sont en plein boom. Le paiement en ligne via des sites de e-commerce, également. Toutefois, ces 2 dernières années, les experts et analystes se sont rendus compte que le chemin vers le paiement mobile en lui-même et son adoption massive était beaucoup plus long que ce qu'ils avaient envisagés." Jeff Mullen prend l'exemple d'Apple Pay : "Si la technologie est incroyable, l'adoption reste difficile car l'utilisateur a du mal à changer du jour au lendemain ses habitudes de paiement. Parfois un trop-plein de technologies amène à peu de retours de la part de l'utilisateur. C'est à ce moment-là que l'idée de réfléchir à l'évolution de la carte bancaire trouve toute sa pertinence."


Exemples de cartes développées pas Dynamics Inc.

Une carte qui en cache plusieurs autres

Dynamics Inc propose donc différents prototypes de cartes de paiement avec la particularité de pouvoir être reconfigurables à souhait car celles-ci ont tout du mini ordinateur. Fonctionnant sur batterie d'une durée de vie de 3 ans, ces cartes donnent par exemple au choix la possibilité de "switcher" entre des comptes de différentes institutions, voire de différents pays et devises, grâce à des "boutons" présents sur la carte elle-même, modifiant ainsi la carte magnétique et de la puce. Pour plus de sécurité dans les paiements en ligne, une seconde modifie à chaque transaction les trois chiffres de sécurité au dos de la carte et ce, grâce à un code PIN à taper directement sur la carte, rendant ainsi quasi impossible l'utilisation en cas de vol. D'une certaine manière, on enrichit pas l'expérience consommateur mais plutôt l'expérience de paiement.

Une carte qui souhaite adoucir la transition

Maintenant, les créateurs de cette carte ne sont pas non plus naïfs. En 2016, le paiement mobile devrait représenter 23 milliards de dollars sur leur marché de prédilection, les Etats-Unis. Le "pivot" est donc déjà d'une certaine manière en marche - l'avantage du hardware - puisque les cartes développées par Dynamics sont adaptables à d'autres domaines que le financier. Ainsi, dans un premier temps la startup s'était concentrée sur différents programmes de fidélité lié à l'acte d'achat. Elle permettait ainsi à l'utilisateur de recevoir une réduction ou même un crédit dans les enseignes partenaires à chaque transaction en appuyant sur les fameux boutons. Une application dédiée avec un tableau de bord permettait d'associer chaque bouton à un commerçant/programme de fidélité particulier et de changer ce programme à l'envie. Dans l'autre sens, un bouton pouvait aussi être associé à une association et un don pouvait être généré automatiquement à celle-ci au moment d'un paiement.

Visuel de la carte LifeCode qui stocke les informations médicales

Une des cartes permet de répertorier les informations médicales et d'identité

Mais c'est dans le domaine de la sécurité que la marque pourrait également tirer son épingle du jeu. Mais aussi de la santé et, surtout puisque son dernier produit en date permet de stocker sur une carte nommée Lifecode le dossier médical et les papiers d'identité de la personne en cas d'accident. Jeff Mullen le reconnait : "L'avantage du hardware est que nous offrons la possibilité de personnaliser un produit et donc ses fonctionnalités. Nous nous voyons plus comme des experts techniques et les entreprises, et plus particulièrement les banques, comme les chefs de file de l'innovation à qui nous pouvons donner les outils nécessaires pour innover".

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas