Les FinTech ont-elles été adoptées par tout le monde ?

Par 13 janvier 2016
Mots-clés : Fintech, Amériques, étude, Asie, EMEA
EY FinTech

Selon une récente étude d’EY Global Lead, la consommation des services et produits FinTech serait en passe de doubler d’ici la fin de l’année 2016.

C’est officiel, les FinTech – des services financiers en ligne – conquièrent de plus en plus d’usagers. Une étude menée par Ernst & Young fin 2015 sur 10 131 personnes habituées aux outils numériques et provenant d’Australie, du Canada, des Etats-Unis, de Hong Kong, de Singapour et du Royaume-Uni, montre qu’en moyenne, 15,5% d’entre elles ont déjà utilisé au moins deux produits FinTech ces six derniers mois. Hong Kong arrive en tête avec 29,1% d’usagers parmi les sondés, alors qu’au Canada, on n’en trouve que 8,2%. Si l’on en croit les prévisions, ces taux pourraient doubler dans l’année qui vient.

Les services les plus pratiqués semblent être les plus simples : le paiement électronique et les virements. En effet, lorsqu’on demande aux personnes ce qui les pousse à utiliser telle ou telle technologie financière, c’est la simplicité d’accès qui prime. Ouverture d’un compte en quelques clics et ergonomie attractive sont les maîtres mots des services qui marchent. Mais qui sont ces usagers ? L’étude montre que la tranche d’âge des 18-34 ans est la plus susceptible d’avoir recours aux FinTech, à condition que les individus gagnent convenablement leur vie. En effet, plus de la moitié – 52,4% – des utilisateurs réguliers de cette tranche d’âge gagnent plus de 150 000 dollars par an. C’est vingt fois plus que les seniors à faibles revenus.

53,2% des sondés qui n’ont jamais utilisé de service FinTech ne savaient pas que cela existait et 32,3% d’entre eux estiment ne pas en avoir besoin. De quoi donner quelques challenges aux prestataires du milieu pour mieux faire connaître leurs produits.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas