Fixer des enchères optimise les réseaux sans-fil

Par 04 février 2010
Mots-clés : Digital Working

Pour aider les opérateurs à utiliser au mieux les différents réseaux à leur disposition, l'Inria s'inspire de la théorie des enchères. Objectif : hiérarchiser les demandes des internautes et mobinautes.

"Contrairement aux réseaux filaires qui sont surdimensionnés, la ressource radio est plus rare", explique à L’Atelier Isabelle Guérin Lassous, chercheuse au sein de l’Inria. Résultat, le partage de connexion sur ces réseaux n’est pas toujours très efficace ni équitable. Pour permettre aux opérateurs de hiérarchiser les demandes de leurs différents clients, elle a travaillé en collaboration avec un chercheur grec sur un système utilisant la théorie des enchères. "Les réseaux sans-fil sont de plus en plus hétérogènes et différentes technologies cohabitent : WiFi, 3G, Wimax...", explique-t-elle. Toutes n’offrent pas le même débit ni la même couverture réseau.
Classer les demandes en fonction des besoins et du prix par octet
De l’autre côté, internautes et mobinautes n’ont pas tous les mêmes besoins en fonction des applications qu’ils utilisent. L’idée est donc que chaque utilisateur envoie une requête en fonction de ses besoins et du prix par octet qu’il est prêt à payer. Un algorithme va ensuite classer toutes les demandes et offrir les réseaux d’un opérateur au plus haut débit aux mieux disant. Les technologies ayant la zone de couverture la plus large seront aussi privilégiées pour éviter aux utilisateurs en situation de mobilité de subir des coupures de connexion. Pour éviter aux internautes d’avoir à "parier" à chaque fois qu’ils veulent accéder au réseau, on peut aussi imaginer que cela se fasse de manière automatique.
Un modèle applicable de manière transparente
"Cela pourrait être un moyen pour les applications de se différencier", argumente Isabelle Guérin Lassous. L’application se verrait attribuer un "prix" - en fonction de ses besoins de bande passante et d’autres critères - qui serait utilisé dans le modèle pour hiérarchiser les demandes. Dernière possibilité, l’opérateur lui-même pourrait établir une hiérarchie des applications pour en favoriser certaines plutôt que d’autres. "Par exemple le téléchargement légal pourrait être décrété prioritaire par rapport à des applications en peer-to-peer", avance la chercheuse.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas