Flash Platform : plus riche, ubiquiste, multi support

Par 17 novembre 2008
Mots-clés : Digital Working

Adobe Max, San Francisco : l'éditeur profite de sa grande messe annuelle pour annoncer le regroupement de toutes ses technologies sous la même appellation. De quoi patienter avant les éditions milanaises et tokyoïtes.

Toutes les technologies du fournisseur californien sont regroupées sous la même appellation. Flash, AIR, Flex, BlazeDS, LiveCycle, Flash Media Server font désormais parti de la même famille Flash Platform. Adobe met ainsi en valeur sa panoplie d’outils de production graphiques ou techniques, de plate-formes, de frameworks de développement (open-source comme Flex, ou non), de technologies. Cela redonne un peu de clarté à une gamme qui devenait toujours plus complexe, et ces derniers mois, était en constante évolution. Sans doute du fait d'une concurrence de plus en plus grande. Bref, Flash Platform devient un véritable écosystème, direction prise depuis le rachat de Macromedia il y a quelques années.
L'ensemble des besoins couverts
En effet, ces applications tendent à répondre à l’ensemble des besoins dans le domaine de l’interactivité, de la vidéo et de l’interface : variété des modes de déploiement client, diffusions multisupports, production cross-platform, besoins en mobilité, d’intégration en entreprise, d’utilisation en mode SaaS, ou de support vidéo différant en fonction de l’équipement ou de la bande passante. Ajoutons à cela une volonté de se rapprocher plus fortement de l’open-source avec le Open Screen Project. Cela rassurera les DSI les plus réticentes aux systèmes fermés et donnera plus de liberté à la communauté de développeurs. Peu de logiciels sont oubliés : reste isolé Director, logiciel à l’origine destiné à la création de CD-Rom, qui repose non sur du flash mais sur Shockwave, et dont Adobe se demande peut-être quoi en faire. 
AIR intègre le cryptage de base de données et Thermo se dévoile
Parmi les annonces d’aujourd’hui, on notera aussi quelques mises à jour notoires. En particulier AIR, le runtime pour créer des widgets en mode connecté ou déconnecté directement sur le bureau. Celui-ci vient de bénéficier d’une mise à jour majeure puisqu’elle intègre le cryptage de la base de données. Cela intéressera bon nombre d’entreprises dans le cas d’applications à données plus sensibles et d'un gain important en performances. On peut aussi relever le changement de nom de Thermo, le logiciel de conception graphique d’interface riche tant attendu par les designers. Censé favoriser les échanges avec les développeurs en améliorant sensiblement le workflow de production, il se nomme à présent Flash Catalyst. En séparant avec des outils complémentaires le design de la technique de manière efficace, il devrait changer la manière de concevoir les applications riches.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas