Focus sur A2iA : spécialiste de la reconnaissance de l’écriture manuscrite

Par 29 septembre 2003
Mots-clés : Smart city, Europe

Des réussites commerciales issue de laboratoires scientifiques : ça existe !… Née d’un laboratoire de recherche universitaire, A2iA est aujourd’hui la PME, spécialiste mondiale de la lecture de ...

Des réussites commerciales issue de laboratoires scientifiques : ça existe !… Née d’un laboratoire de recherche universitaire, A2iA est aujourd’hui la PME, spécialiste mondiale de la lecture de l’écriture manuscrite. Cette réussite tient en grande partie à Jean-Claude Simon, pionnier de la Reconnaissance Intelligente de Caractères. En 1991, son idée était de transformer un domaine de recherche fondamentale en applications commerciales concrètes.

Il crée alors sa société, A2iA (Analyse d’Image & Intelligence Artificielle), à partir de contrats de recherche, avec 4 collaborateurs, principalement des chercheurs russes et français travaillant en mode collaboratif entre Paris et Saint-Petersbourg. Le premier champ d’application investi par la société est le secteur bancaire, avec la reconnaissance des montants des chèques.

Après cinq ans de R&D, M. Simon et son équipe mettent au point une technologie véritablement innovante capable de localiser et de lire les montants inscrits en chiffres et en lettres sur les chèques et les autres documents bancaires. Cette technologie, baptisée IWR (Intelligent Word Recognition) est commercialisée en 1996 sous la forme d’une solution logicielle. A2iA CheckReader est aujourd’hui, capable de localiser et de lire tous les champs contenus sur les chèques (adresse du débiteur, date d’émission du chèque, nom du bénéficiaire, code CMC7, présence de la signature…).

La technologie A2iA est installée dans plus de 80% des banques françaises et compte plus de 400 références, tous secteurs confondus. De cette technologie, découlent de nombreuses applications telles que la détection de chèques frauduleux, la lutte contre le blanchiment d’argent, le ciblage des opérations marketing, l’automatisation du traitement des chèques ou encore l’archivage intelligent de documents.

Contrairement aux technologies classiques qui ne peuvent traiter que les caractères imprimés ou les bâtons, la technologie IWR mise au point par A2iA est capable de lire l’écriture manuscrite telle qu’elle se présente, reconnaissant des mots ou des suites de mots. A2iA compte aujourd’hui trente collaborateurs et ambitionne de créer de nouvelles applications, grâce aux recherches avancées de sa cellule R&D…

(Atelier groupe BNP Paribas – 29/09/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas