Le fondateur de Livedoor est arrêté, le scandale retentit sur le Premier Ministre

Par 24 janvier 2006

Le fondateur et PDG de Livedoor a été arrêté par la police japonaise à la suite du scandale boursier qui a éclaté la semaine dernière. Les perquisitions au siège de la société et au domicile du...

Le fondateur et PDG de Livedoor a été arrêté par la police japonaise à la suite du scandale boursier qui a éclaté la semaine dernière. Les perquisitions au siège de la société et au domicile du PDG avaient affolé la Bourse de Tokyo qui avait dû fermer en avance sous peine de voir son système informatique exploser sous l'afflux massif d'offres de ventes.

Aujourd'hui, Takafumi Horie est détenu à Tokyo. Il a été remplacé à la tête du portail Internet par Kozo Hiramatsu, un des dirigeants de Livedoor et patron de la filiale logiciels de comptabilité. Horie qui était le héros de la nouvelle économie nippone déclare sur son blog qu'il ne se souvient pas voir commis quoi que ce soit d'illégal.

L'action de Livedoor va être à nouveau cotée mercredi à la Bourse de Tokyo mais sur des plages horaires restreintes à une heure et demi (entre 04h30 et 06h00 GMT). Le jour des premières perquisitions, 75 % de la capitalisation boursière du groupe s'était envolée.

Le scandale éclabousse même le Premier Ministre japonais, Junichiro Koizumi qui avait soutenu Takafumi Horie en lui demandant de se présenter aux élections législatives de septembre dernier. L'opposition s'est emparée de cette opportunité pour attaquer le Premier Ministre en l'accusant d'avoir mis en place les réformes permettant de pareils scandales.

Le secrétaire général du PLD, le parti de Koizumi, a nié le lien entre le soutien apporté par le Premier ministre à Horie et le scandale qui sévit autour de présumés trafics de comptes de la société.

(Atelier groupe BNP Paribas - 24/01/06)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas