Le football américain, tête de pont de la 3D relief

Par 25 novembre 2008

La NFL va retransmettre en stéréoscopie un match opposant deux de ses équipes dans trois salles de cinéma. Censé accélérer l'adoption de la 3D à domicile, ce type d'expérience se multiplie sur tous les continents.

Des fans de football américain auront bientôt le privilège d'assister à la première retransmission en live et en stéréoscopie d'un match entre deux équipes de la National Football League : les Chargers de San Diego et les Raiders d'Oakland. Prévu le 4 décembre, l'évènement aura lieu simultanément à Boston, Hollywood et New York, dans trois salles de cinéma équipées d'écrans 3D où les spectateurs seront eux-mêmes équipés de lunettes polarisées. La mise au point technique de cette expérience immersive a été confiée aux bons soins de 3ality Digital et RealD. La NFL souhaite ainsi mettre en évidence sa capacité à réaliser une diffusion en direct d'un évènement 3D de bout en bout. Ce, dans le but de distribuer ensuite des contenus 3D à domicile. "S'ils ne sont pas encore disponibles à la vente en France, les écrans HD compatibles 3D sont déjà répandus au Japon et aux Etats-Unis", souligne Philippe Delbary, responsable des services 3D chez Orange.
Roland Garros
Ce dernier est à l'origine d'un projet comparable à celui de la NFL. Lequel a eu lieu lors du dernier tournoi de Roland Garros, où les matchs du court Lenglen ont été captés en diffusés en direct et en relief sur des écrans dédiés installés dans des agences Orange. L'initiative visait justement à préparer l'arrivée des téléviseurs 3D reliefs dans les foyers français. "Ce genre d'expérience est destiné à montrer que la stéréoscopie est désormais accessible sur la base de produits existants."D'une part, la production et la diffusion de contenu en 3D est enfin chose aisée, y compris en direct. D'autre part, la mise sur le marché d'écrans de télévision à lunettes est censée accélérer l'adoption de la 3D à domicile. "À terme, la coïncidence du cinéma et de la TV 3D permettra aux producteurs de contenu de pérenniser leur modèle économique : avec l'arrivée de ces écrans, on peut imaginer une multitude de copies conformes au modèle 3D".
Favoriser le contenu
30 % des recettes d'un film viennent par exemple des salles, 50 % des DVD et 20 % des diffusions télévisées. Si des studios de production tels que Disney, DreamWorks, etc., ont annoncé leur intention de diffuser dorénavant des contenus en stéréoscopie, c'est précisément qu'ils misent sur la popularisation des écrans dédiés. "Les anciennes techniques de 3D relief étaient très fatigantes; les fameuses lunettes rouge et verte ne valorisaient par exemple pas le contenu. Ce n'est plus le cas". Aussi améliorées soient-elles, les lunettes devraient cependant longtemps rester de rigueur : Samsung et Sharp commercialisent certes des mobiles 3D sans lunettes. "De même, il existe des écrans de télévision en relief sans lunettes. Mais ces écrans LCD et non plasma sont très peu compatibles 2D. Ils ne devraient donc pas être adoptés par le plus grand nombre. Quant au cinéma, on n'a même pas de solution sur le papier pour produire du contenu stéréoscopique sans lunettes".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas