ForcePhone veut rendre le téléphone capable de transmettre des émotions

Par 05 novembre 2012
émotion mobile

Le système souhaite réinstaller le sens du toucher lors d'une conversation téléphonique. Comment ? En réagissant à la pression exercée sur le combiné A, et traduit en vibration sur le combiné B.

Lors d'une conversation téléphonique, il y a forcément tout un pan de la communication avec autrui qui reste insaisissable : tout ce qui a trait au langage corporel, et au toucher. Selon une équipe du Helsinki Institute for Information Technology et du centre de recherche finlandais de Nokia, il est possible de redonner cette dimension de contact. Comment ? En rendant le téléphone sensible à la pression exercée sur eux par la main de leur propriétaire. Et de transmettre un signal au téléphone de l'autre interlocuteur, qui le traduira par une vibration, et dont l'intensité varie selon la pression exercée. Le système mis au point, baptisé ForcePhone, consiste en un téléphone muni d'un capteur de pression sur la paroi de la coque. Ce système, un senseur de force résistif (en anglais ), résiste à la pression quand il en ressent une. Ce capteur est relié à la carte microSD via un fil de 0,5 millimètres.

Comprendre comment ce canal supplémentaire est utilisé

Le microcontrôleur communique avec le téléphone est capable d’enregistrer et de reconnaître quatre types de pression, à intensité variable. Cela réalise en fait un changement de voltage, enregistré et envoyé à l'autre téléphone, qui fait réagir le capteur en fonction. Le système a été expérimenté auprès de douze personnes, 6 hommes et 6 femmes, en couple. Résultat : lors de chaque appel, des pressions spontanées ou volontaires ont été exercées, particulièrement au début et à la fin de l'appel. L'autre but de la recherche, en plus de développer un outil, était de comprendre comment un dispositif de communication haptique pouvait être intégré à un appareil mobile standard. Mais aussi comment traduire de la manière la plus appropriée la "réponse" à la pression exercée. Et enfin voir comment l'outil était utilisé lors d'une conversation normale. Selon les chercheurs, ce mode de communication supplémentaire aurait été bien intégré par les participants aux tests.

Des participants qui ont adapté leur conversation

Ces derniers auraient expliqué avoir adapté leur conversation en prenant en compte ce moyen de faire passer un message : faire passer de l'affection, souligner un argument, attirer l'attention, ou surprendre. Certains participants auraient également expliqué apprécier ce mode de communication particulièrement dans un environnement bruyant, pour véhiculer un propos sans s'exprimer. Reste que pour que cela fonctionne, il faut que les interlocuteurs établissent un code au préalable. En effet, les chercheurs reconnaissent qu’il est impossible d’assimiler une émotion précise à une pression particulière. Ce smartphone, développé sur les bases du Nokia N900, pourrait également incorporer un code DTMF (Dual-Tone Multi-Frequency), capable de reconnaître les émotions humaines à travers la variation de la voix, pour envoyer et réceptionner des messages vibrotactiles durant une conversation, et qui permettrait de faciliter la synchronisation entre la parole et les pressions.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas