Pour Ford, la sécurité routière passe par le Wi-Fi

Par 27 janvier 2011
Voitures

Le constructeur travaille sur la transformation de ses véhicules en hotspot qui génèrent des ondes pour repérer la présence d'autres véhicules. Cela afin de limiter les accidents dus à des freinages brusques.

L'un des moyens de réduire le nombre d'accidents et d'embouteillages est de permettre aux véhicules de communiquer entre eux. La théorie n'est pas nouvelle. Parmi les possibilités pour y parvenir, on peut noter celle de Ford. Le constructeur travaille sur un dispositif de mise en communication de ses véhicules via les réseaux Wi-Fi. Concrètement, le système consiste à faire de chaque voiture un hotspot. Celles-ci communiqueront entre elles en émettant des signaux dans une bande de fréquence allouée par la commission fédérale de la communication (FCC) aux Etats-Unis. La génération d’ondes permettra au système de détecter sur un rayon de près de 300 mètres les ondes d'autres voitures à 360 degrés, même si le champ de vision de l’automobiliste est obstrué.

Un système omnidirectionnel

Selon le constructeur, c'est là l'intérêt du Wi-Fi sur les autres systèmes : il est omnidirectionnel. Si une voiture s’arrête brusquement à un carrefour, les conducteurs qui se situent sur la même route en amont en seront du coup alertés en temps réel. Cela, en recevant une notification sur leur ordinateur de bord. La solution permettra également d'obtenir des renseignements sur la présence d'autres voitures dans l'angle mort ou si un ralentissement est en train de se former en aval et nécessite que le conducteur freine au plus vite pour éviter toute collision.

Vers un écosystème interopérable

En ce qui concerne la gestion du trafic, les responsables du projet expliquent que celui-ci, en reliant l'ensemble des véhicules entre eux, permettra d'identifier les zones denses et de notifier les automobilistes pour leur permettre d'adapter leur itinéraire. Pour le moment, seuls les véhicules de la marque sont concernés, mais le but est évidemment de créer un système interopérable. Du coup, le constructeur annonce travailler actuellement avec d'autres fabricants, ainsi qu'avec les autorités fédérales et locales. Cela afin de mettre au point des standards communs. Les premiers essais devraient avoir lieu cet été.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas