La forêt virtuelle donne de vraies tendances climatiques

Par 29 juin 2007

L'université américaine de Duke a modélisé un bois virtuel. Son exploration en chambre facilite les recherches sur les interactions entre la canopée et l'atmosphère...

L'université américaine de Duke a modélisé un bois virtuel. Son exploration en chambre facilite les recherches sur les interactions entre la canopée et l'atmosphère.

Gil Bohrer, étudiant dans cette université de Caroline du Nord, recrée la forêt. Il est ainsi capable d'apprécier dans des conditions proches de la réalité comment les branches apparentes du sommet des arbres interagissent avec l'atmosphère. Une aide réelle pour voir l'apport et l'absorption en CO2 des jungles amazoniennes, et ainsi apprécier les dernières tendances dans l'évolution du climat.
 
Un kilomètre carré de forêt dans 3m3
 
Pour visualiser ce bois imaginaire, il ne va pas sur Second Life, et il ne partage pas non plus sa modélisation dans le système d'échange d'objets 3D inauguré par Dassault Systèmes. Il a la chance de disposer d'une chambre dédiée à la visite d'univers virtuels, baptisée le Duke Immersive Virtual Environment. Dans cette pièce de 3 m2, Gil Bohrer peut faire apparaître un kilomètre carré de forêt.
 
Visualiser un cœur de poulet
 
A noter que cette chambre ne fait pas qu'afficher des décors champêtres. Elle est également mise à contribution dans des recherches sur le génome, les protéines, la neuroscience, l'astrophysique, etc. Selon l'université, des scientifiques s'en sont par exemple servis pour observer le développement du système artériel et du cœur dans un embryon de poulet... Elle a été spécialement conçue pour donner un contrôle précis sur les reflets d'un objet, la géométrie et les couleurs.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 29/06/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas