Formation : faut-il équiper les laboratoires informatiques de clients légers ?

Par 17 mai 2010
Mots-clés : Digital Working, Europe

Utiliser des ordinateurs dépendants d'un serveur central pour équiper les salles informatiques permettrait des économies substantielles, affirme une équipe espagnole. Une solution qui n'est pas adaptée à tous les usages.

Entreprises et universités pourraient bénéficier de l'emploi de "clients légers" pour former employés et étudiants à l'informatique, affirment dans une étude des chercheurs de l'université polytechnique de Madrid. Les chercheurs y expliquent que de nombreuses institutions et entreprises recourent à des laboratoires informatiques pour effectuer ce type de formation. Le problème, c'est que même si elles s'avèrent être un outil efficace, ces salles équipées de nombreux ordinateurs coûtent cher à mettre en place et à entretenir. Particulièrement si on cherche à les équiper des tout derniers logiciels. Pour palier ce problème, les chercheurs suggèrent de remplacer les ordinateurs personnels (PC) disposant de leur propre capacité de calcul par des ordinateurs dépendant d'un serveur central pour faire fonctionner leurs applications.
Des économies d'échelle significatives
Même si ce type d'infrastructure informatique est plus coûteux à installer initialement puisqu'il nécessite d'investir dans un serveur central, ce surcoût est très rapidement amorti dès lors qu'on multiplie les machines. Les chercheurs calculent qu'au-delà de 5 ordinateurs il est plus intéressant de recourir aux clients légers. De même, en termes d'entretien, un laboratoire informatique équipé de terminaux reliés à un serveur demandera beaucoup moins de temps à maintenir qu'une salle identique équipée de PC, en tout cas dès que le nombre d'unités dépasse les 8 machines. Par ailleurs, le fait que des ordinateurs anciens puissent être employés en tant que clients légers vient conforter cet argument économique. Les chercheurs soulignent également l'intérêt de ce type d'infrastructure du point de vue écologique.
Etudier les usages avant de choisir l'une ou l'autre solution
Les clients légers sont en effet plus adaptés à une approche informatique verte que l'emploi de PC en batteries. Cette solution souffre cependant de quelques points faibles. Même si l'utilisation d'un client léger est au premier abord transparente pour ses utilisateurs - le bureau et la plupart des applications présentent une apparence similaire à ce qu'on trouve sur un ordinateur classique - il n'en va pas de même pour toutes les utilisations. Ce que les chercheurs appellent les scénarii à "mouvement rapide", comme le streaming vidéo, les applications demandant une carte graphique performante pour fonctionner, etc. sont difficilement utilisables dans de telles infrastructures. Les chercheurs concluent en précisant qu'il convient aux universités et aux entreprises de réfléchir au type de formation qu'elles prévoient avant d'opter pour un système plutôt qu'un autre.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas