Forte réduction des fraudes à la carte bancaire sur Internet

Par 07 juin 2004
Mots-clés : Smart city

La fraude à la carte bancaire sur Internet connaît son premier recul depuis l’an 2000 : c’est l’information essentielle qui ressort d’une étude menée par Fia-Net, société

La fraude à la carte bancaire sur Internet connaît son premier recul depuis l'an 2000: c'est l'information essentielle qui ressort d'une étude menée par Fia-Net, société spécialité dans l'assurance des sites de commerce en ligne. Entre 2002 et 2003, les fraudes ont diminué de 40% en volume , et de 57% en valeur. Le panier moyen des objets fraudés, valorisé à 437 euros, est revenu à son plus bas niveau depuis l'an 2000.
Il s'agit là de deux baisses très significatives, surtout si l'on prend en compte que dans le même temps le commerce électronique a progressé de 60 %.
Si la fraude diminue dans tous les domaines, elle touche toutefois un nombre de sites de plus en plus important: un site sur trois au sein du portefeuille de Fia-Net a subi au moins une tentative de fraude . En revanche, par rapport aux années précédentes, la fraude a touché moins durement chaque site parce que les cybermarchands ont commencé à mettre en place des politiques de protection contre la fraude.
En 2003, près de 30% des sites visés par des tentatives de fraudes ont su les détecter. Les tentatives de fraudes sont elles aussi en recul: largement supérieures à 3% des ventes jusqu'en août 2002, elles chutent fortement à partir de septembre 2002. En moyenne, elles représentaient 2,22% des ventes en 2002 contre 1,63% en 2003.
La fraude se concentre principalement sur quatre secteurs d'activité: le tourisme en ligne, qui affiche un panier fraudé de 953 euros en moyenne. Viennent ensuite la téléphonie et les matériels électroniques et informatiques .
Si la résistance du secteur s'organise, les fraudeurs ont eux aussi tendance à la concentration en réseaux . FIA-NET a ainsi identifié 1 016 réseaux organisés, qui regroupent 8 336 identités parmi les plus de 11 000 décelées. Ces réseaux sont responsables de 84% du montant de la fraude et se classent donc largement devant la fraude dite «de mauvaise foi», menée par des consommateurs isolés abusant de la législation.
(Atelier groupe BNP Paribas - 07/06/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas