Pourquoi les foyers américains ne sont-ils pas tous équipés d'un DVR ?

Par 05 février 2004
Mots-clés : Smart city

C'est un drôle de paradoxe que l'institut d'études Ipsos-insight dévoile ici. Des consommateurs qui majoritairement pensent tout le bien possible d'un produit donné, ne le trouvent pas...

C’est un drôle de paradoxe que l’institut d’études Ipsos-insight dévoile ici. Des consommateurs qui majoritairement pensent tout le bien possible d’un produit donné, ne le trouvent pas excessivement cher, imaginent que son utilisation est facile, que c’est un produit très utile, etc. mais qui ne comptent absolument pas en acquérir un dans les 12 mois à venir. Surprenant.
70 % des consommateurs américains savent ce qu’est un DVR (digital video recorder - lecteur DVD enregistreur), 63 % pensent que cet appareil est facile à utiliser, 57 % qu’il est facile à brancher chez soi, 52 % qu’il est compatible avec tous types de postes de télévision, et 32 % que son prix est raisonnable. Suite à cette série de réponse, l’institut Ipsos-Insight pose naturellement la question des intentions d’achat dans l’année à venir. 70 % des sondés répondent qu’ils ne comptent pas du tout acquérir un DVR ces 12 prochains mois. Seuls 6 % se disent tout à fait prêts à en acheter un.
Selon eMarketer, cabinet de recherche et d’analyse spécialiste de l’e-business, ce paradoxe s’explique par la focalisation des câblo-opérateurs sur la vidéo à la demande, qui risque de retarder la pénétration sur le marché américain des lecteurs DVD enregistreurs.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas