Les Français sous-estiment le problème du passage à l'an 2000.

Par 11 avril 1999

La Sofres vient de réaliser un sondage auprès de 1 000 personnes de plus de 18 ans, à la demande du ministère des Finances. 88 % des Français ont bien entendu parler du bogue, mais 53 % estiment qu...

La Sofres vient de réaliser un sondage auprès de 1 000 personnes de plus
de 18 ans, à la demande du ministère des Finances.
88 % des Français ont bien entendu parler du bogue, mais 53 % estiment
qu'il n'y a pas péril en la demeure.
Bien que très concernés dans leur activité professionnelle, 29 % des
membres des professions libérales se refusent à prendre ce problème au
sérieux.
La grande majorité des Français est convaincue de n'être pas menacée
directement dans leur vie personnelle ou professionnelle, ce qui explique
peut-être ainsi cette paisible indifférence. Seuls, 29 % d'entre eux
reconnaissent la possibilité d'une panne dans le cadre de leur travail.
Les deux tiers, en revanche, s'attendent à des dysfonctionnements dans les
services publics.
Peu concernés globalement par le bogue, les Français sont indifférents
totalement à ses éventuelles conséquences domestiques. Même s'ils estiment
que les ordinateurs et les magnétoscopes peuvent être atteints, ils sont
peu nombreux à savoir que les alarmes, les répondeurs et les fours à
micro-ondes peuvent être affectés.
(France Soir - 12/04/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas