Les Français face au piratage

Par 12 janvier 2001
Mots-clés : Smart city

Selon un sondage Ipsos effectué pour Powow.net en décembre auprès de 1 018 personnes, 70 % des français interrogés estiment que les données informatiques sensibles, numéro de carte bleue, dossiers d...

Selon un sondage Ipsos effectué pour Powow.net en décembre auprès de 1 018
personnes, 70 % des français interrogés estiment que les données
informatiques sensibles, numéro de carte bleue, dossiers de sécurité
sociale, sont plutôt (43 %), voire très mal (27 %) protégées. 79 % des
français pensent que les pirates informatiques s’attaquent surtout aux
entreprises, 58 % aux institutions et 34 % aux particuliers.
75 % des personnes interrogées ne savent pas ce qu’est un «hacker».
Toutefois, sa traduction française «pirate informatique» leur parle
davantage. Pour 44 % ce sont des «jusqu’aux boutistes» de la technologie
passionnés par les développements de l’informatique, pour 32 %, des
délinquants, et pour 12 % des dissidents, des personnes refusant le
système.
67 % jugent le «hacker» plutôt brillant, joueur, 66 % jeune, 64 %
dangereux, 63 % curieux, 33 % criminel, 24 % sympathique.
31 % des personnes interrogées estiment qu’une personne téléchargeant de
la musique sur Internet ou copiant un logiciel informatique pour son usage
personnel doit être considéré comme un pirate informatique, contre 64 %
d’opinion négative.
40 % des français interrogés estiment que le défi technique est la
motivation principale des pirates informatiques, contre 34 % l’argent.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 12/01/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas