Des Français favorables à la publicité sur mobile, mais sous conditions

Par 24 octobre 2012 1 commentaire
Mobinaute

Si les utilisateurs, de plus en plus connectés, sont plutôt ouverts au fait d'être en contact avec des marques via leur téléphone, cela doit se faire sans intrusion et en personnalisant l'offre.

Les marques doivent répondre aux attentes de mobinautes qui sont, on le sait, de plus en plus connectés. Une étude menée conjointement par La Poste, la FNAC, AID et Cabestan, et dévoilée en partie lors du salon VAD E-Commerce*, sur plusieurs milliers d’utilisateurs en France, révèle que 26% des personnes interrogées sont connectées de façon permanente, du matin au soir, via leur Smartphone. Impossible donc de négliger ce canal. D'autant que 58% des personnes interrogées accepteraient de recevoir des offres qui correspondent à leur géolocalisation. Mais investir le smartphone ne signifie pas répliquer ses campagnes traditionnelles. D'autant que "une part non-négligeable des mobinautes, 38%, refuse de recevoir ce type d’offres. Aux marques de s’adapter", soulignait ainsi à L'Atelier Arnaud Contival, directeur général de AID, l'un des commanditaires du rapport.

Sous quelles formes s’adresser aux mobinautes ?

Les entreprises doivent donc composer avec les exigences de leurs clients, en partant d’un des constats de l’étude : les messages commerciaux, diffusés sur les Smartphones, sont souvent pointés du doigt par les utilisateurs. 47% qui ont accepté d'en recevoir jugent que leurs formes sont souvent inadaptées à leurs téléphones. Un autre chiffre, soulevé par Arnaud Contival, est également à prendre en compte par les marques vis-à-vis de leurs clients. "Nous savons que les mobinautes sont nombreux à réclamer une dématérialisation complète de toutes leurs cartes de fidélité. 83 % d’entre eux y sont en effet favorables".  Toutes ces attentes concernent évidemment de nombreux secteurs d’activités.

Quelles activités sont concernées ?

L’étude a également dégagé un classement des secteurs qui ont une activité très forte. Parmi eux, la banque arrive en tête, suivie des transports et des activités de voyages, et un peu plus loin, des magasins de grande distribution. "Nous ne pouvons pas dégager une ou des attentes types des mobinautes vis-à-vis d’une marque en générale", poursuit Arnaud Contival. "Par exemple, les utilisateurs de mobiles sont nombreux à souhaiter des coupons de réductions immédiates en caisse, en ce qui concerne les magasins. Tous ces secteurs sont très différents les uns par rapport aux autres", conclut-il.

*qui se tient actuellement à Lille

Haut de page

1 Commentaire

J'ai du mal à croire que les utilisateurs soient, a priori, favorables à ce concept. Il s'agit là d'une intrusion encore plus ancrée dans l'intimité du consommateur.
De mon point de vue, je trouve que l'avantage est là pour les marques, mais non pour l'intérêt du public qu'il y a en face. Voilà, encore, une pollution visuelle de plus...

Soumis par Adélaïde (non vérifié) - le 26 octobre 2012 à 16h20

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas