Les Français et l’entreprise

Par 07 mars 2003
Mots-clés : Smart city, Europe

Selon une étude réalisée par la Sofres pour Le Figaro Economie et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (CCIP) auprès de 1 000 personnes âgées de 18 ans et plus, 43 % des personnes ...

Selon une étude réalisée par la Sofres pour Le Figaro Economie et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (CCIP) auprès de 1 000 personnes âgées de 18 ans et plus, 43 % des personnes interrogées estiment que les chefs d’entreprises sont « indispensables » à la vie économique du pays, 51 % « sont plutôt utiles », contre respectivement 48 et 43 % en 1982. 74 % font davantage confiance aux petites et moyennes entreprises pour créer des emplois, qu’à l’Etat (13 %) et aux multinationales (4 %). 47 % pensent que l’Etat doit contrôler les entreprises et les réglementer plus étroitement pour faire face aux difficultés économiques, alors que 44 % jugent qu’il faut faire confiance aux entreprises et leur donner plus de liberté. Interrogés sur la principale contrainte pesant sur les entreprises en France, en premier, puis en premier et en second, 57 % citent en premier le poids des charges sociales et fiscales (74 % en premier et en second). La complexité des démarches administratives arrivent loin derrière. Elle est citée par 16 % en premier et 34 % en premier et en second. 83 % des personnes interrogées estiment que les entreprises ont principalement des devoirs envers leurs salariés, 63 % envers leurs clients, contre 8 % seulement envers leurs actionnaires. Pour 61 % des sondés, le rôle des entreprises ne se limite pas à un rôle économique, elles doivent aussi être citoyennes et intervenir dans le champs de la solidarité. 35 % des personnes interrogées jugent que créer son entreprise ou se mettre à son compte à un moment ou à un autre de sa carrière est le parcours le plus enrichissant, tandis que 34 % estiment qu’il faut exercer plusieurs métiers, dans plusieurs entreprises au cours de sa carrière. 19 % des personnes interrogées auraient envie de créer leur propre entreprise ou de se mettre à leur comtpe, 18 % « probablement », contre 47 % « certainement pas ». (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 07/03/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas