«Les Français et les nouvelles technologies».

Par 12 mars 2001
Mots-clés : Smart city

Selon une étude réalisée en février 2001 par Louis Harris pour la Fnac auprès de 1 000 personnes, quatre typologies de français se dégagent en fonction de leur attitude et comportement en matière de...

Selon une étude réalisée en février 2001 par Louis Harris pour la Fnac
auprès de 1 000 personnes, quatre typologies de français se dégagent en
fonction de leur attitude et comportement en matière de nouvelles
technologies: les boulimiques (18 %), les pragmatiques (24 %), les
convertibles (38 %) et les réfractaires (20 %).
Les «techno-boulimiques» sont surtout issus des tranches 25-34 ans et
35-44 ans. Ce groupe comporte également beaucoup plus d’actifs, notamment
plus de professions intermédiaires et d’employés, installés dans les
communes de plus de 100 000 habitants ou en agglomération parisienne,
ayant le plus d’enfants de moins de 15 ans et le moins de foyers
mono-cellulaires.
60 % d’entre eux se connectent soit tous les jours, soit 3 à 4 fois par
semaine, contre 43 % seulement de la population française connectée. Ce
groupe a aussi un niveau de connaissance des termes techniques supérieur à
la moyenne. Ainsi, 62 % d’entre eux connaissent le terme «MP3»,contre
34 % seulement des français.
79 % de ce groupe possèdent un téléphone portable, 61 % une télévision
16/9ème, 61 % un ordinateur, 43 % ont accès à Internet. Ils sont également
relativement plus utilisateurs de produits technologiques comme les
baladeurs MP3, les graveurs, les assistants personnels …. 73 % des
«Techno-boulimiques» utilisent un ordinateur fixe au travail (contre 55
% de la population française). Ce sont également ceux qui ont le plus
l’intention de s’équiper dans les prochains moins de nouvelles
technologies dont le taux de pénétration est moins élevé: DVD (24 %),
accès à Internet (23 %), appareil photo numérique (21 %), télévision
16/9ème (18 %), graveur de CD (18 %), abonnement câble/satellite (12 %),
home cinéma (8 %).
Ils se divertissent aussi bien chez eux que dehors. Ils effectuent
globalement bien plus d’activités que les autres groupes.
30 % des Avertis pragmatiques ont moins de 24 ans (contre 16 % au global)
et 9 % seulement d’entre eux ont 60 ans et plus (contre 26 % de la
population française). Il comporte un fort taux d’actifs (61 %), bien
qu’inférieur à celui des techno-boulimiques.
69 % des avertis pragmatiques déclarent se tenir bien informés sur tout ce
qui a trait aux nouvelles technologies. Ils utilisent surtout Internet au
bureau ou en dehors de leur foyer.
75 % d’entre eux possèdent un téléphone portable, 51 % un ordinateur, 45 %
un lecteur de CD-Rom, 28 % un accès à Internet. Contrairement aux
techno-boulimiques, le DVD, la télévision 16/9ème et le satellite ne font
pas partie des équipements fortement utilisés.
Ils ont eux aussi de fortes intentions en matière d’équipement dans les
mois à venir: lecteur de DVD (22 %), appareil photo numérique (16 %),
caméra numérique (11 %), mobile WAP (9 %). Ils privilégient encore plus
les activités extérieures que les techno-boulimiques.
Les techno-convertibles se distinguent essentiellement par l’âge. Ils se
situent davantage dans la tranche des 45-54 ans. 45 % d’entre eux se
déclarent fortement intéressés par les nouvelles technologies, mais 36 %
le sont sans euphorie. Ils sont aujourd’hui relativement peu équipés en
bien technologiques par rapport aux deux précédents groupes. Toutefois, 66
% d’entre eux possèdent un téléphone mobile, 20 % une télévision 16/9ème,
36 % un ordinateur, 19 % un accès à Internet.
11 % seulement d’entre eux ont accès à Internet depuis leur lieu de
travail. 17 % ont l’intention de s’équiper dans les mois à venir d’un DVD,
12 % d’un accès à Internet, 11 % d’un graveur de CD et d’un abonnement au
câble/satellite, 10 % d’un appareil photo numérique, 8 % d’un ordinateur
et d’une télévision 16/9ème.
Ce groupe se démarque peu des activités des français en matière de
loisirs. 64 % écoutent de la musique, 53 % lisent la presse, 53 % restent
chez eux pour bricoler ou regarder la télévision.
Il existe, selon eux, encore de nombreux freins quant à l’utilisation des
nouvelles technologies. 93 % d’entre eux estiment que les magazines
proposant des produits technologiques devraient aussi proposer des
formations avant ou après l’achat d’un produit, 88 % pensent qu’il est
difficile de choisir le produit le mieux adapté à leur besoin. Pour 61 %,
les nouvelles technologies sont encore réservées à une élite et 38 %
pensent que finalement les nouvelles technologies ne servent pas à grand
chose, que ce n’est qu’une mode.
57 % des Réfractaires ont plus de 60 ans. 38 % d’entre eux seulement sont
actifs. 38 % vivent dans des communes de moins de 2 000 habitants, souvent
seuls ou à deux. Ils ont un intérêt très faible à l’égard des nouvelles
technologies. Ce sont les moins bien équipés en biens technologiques. 45 %
possèdent un téléphone portable, 15 % une télévision 16/9ème, 9 % un
ordinateur, 1 % un accès à Internet. La grande majorité d’entre eux n’a
pas l’intention de s’équiper en produits technologiques. Ils restent
plutôt chez eux pour regarder la télévision ou bricoler.
63 % d’entre eux pensent aussi que les nouvelles technologies sont
réservées aujourd’hui à une élite, pas à tout le monde, et qu’elles ne
servent pas à grand chose, que ce n’est qu’une mode.
Au total, 33 % des personnes interrogées se déclarent très intéressé par
les nouvelles technologies, 50 % moyennement intéressé, dont 55 % de
femmes, et 17 % pas intéressé, dont 31 % de 60 ans et plus.
61 % se déclarent informé par rapport aux nouvelles technologies, 39 %
pas informé.
89 % des foyers possèdent une télévision classique, 80 % un appareil photo
classique, 78 % un magnétoscope, 66 % un téléphone mobile, 61 % un lecteur
CD audio, 39 % un ordinateur, 22 % un accès à Internet.
Le lecteur DVD arrive en tête des intentions d’équipement des biens non
possédés au cours des 12 prochains mois (17 %), devant l’accès à Internet
(14 %) et l’appareil photo numérique (11 %) à égalité avec le graveur CD.
L’ordinateur ne recueille que 8 % des intentions d’équipement.
Au travail, 55 % utilisent un ordinateur fixe, 28 % Internet, 20 % un
téléphone mobile fourni par l’entreprise, 10 % un ordinateur portable.
57 % utilisent Internet pour envoyer et recevoir des messages, visiter de
sites. 31 % uniquement pour visiter des sites, 9 % uniquement pour envoyer
et recevoir des messages.
81 % des internautes visitant des sites utilisent Internet pour rechercher
de la documentation sur un sujet précis, 39 % pour suivre l’actualité, 28
% pour télécharger un logiciel, 27 % pour consulter ou réserver des
programmes de spectacles, 24 % pour écouter ou télécharger de la musique,
regarder ou charger des vidéos, des images.
15 % seulement achètent des produits ou services, 11 % effectuent des
opérations bancaires.
47 % déclarent qu’ils auraient davantage confiance pour acheter un produit
ou un service sur Internet si l’enseigne dispose également de magasins
traditionnels.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 12/03/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas