Les Français rattrapent les Anglo-saxons.

Par 11 octobre 2000
Mots-clés : Smart city, Europe

Selon la dernière vague d’enquêtes européennes menées par Ipsos en septembre auprès de 1 000 personnes âgées de 18 ans et plus pour chacun des cinq pays étudiés, France, Grande-Bretagne, Allemagne, ...

Selon la dernière vague d’enquêtes européennes menées par Ipsos en
septembre auprès de 1 000 personnes âgées de 18 ans et plus pour chacun
des cinq pays étudiés, France, Grande-Bretagne, Allemagne, Italie et
Espagne, les Français sont de plus en plus nombreux à se connecter au net,
comblant ainsi peu à peu leur retard sur les Britanniques et les
Allemands.
35 % de la population des principaux pays européens disposent d’une
connexion Internet à domicile ou sur le lieu de travail, soit 5 points de
plus par rapport à mars 2000.
26 % (+ 6 points) disposent d’une connexion à domicile, 18 % (+ 2 points)
d’une connexion au bureau. 9 % des internautes (+ 2 points) disposent à
la fois d’une connexion à la maison et au bureau.
Toujours les plus nombreux en Europe, 42 % des Britanniques (+ 2 points)
sont connectés. Ils sont aujourd’hui rejoints par les Allemands (42 % + 4
points). Ces derniers, au cours des six derniers mois, se sont en effet
fortement équipés pour se connecter depuis leur lieu de travail (27 %, + 7
points). L’Allemagne est à présent le pays ayant le plus grand
d’internautes disposant d’une connexion à domicile et au travail (15 %, +
6 points).
Les Italiens arrivent en troisième position. 32 % d’entre eux disposent
d’au moins une connexion (+ 5 points). Ils sont, comme pour l’ensemble des
européens, connectés le plus souvent à la maison (25 %, + 7 points),
contre 13 % (sans changement) au bureau.
Avec 29 % de personnes connectées, la France arrive au 4ème rang de ce
classement. 19 % (+ 6 points) se connectent à domicile, 18 % (+ 6 points)
au bureau. Les Français arrivent en seconde position du classement
européen en terme de connexion sur le lieu de travail.
Bien que toujours dernière du classement des pays testés, l’Espagne
enregistre une forte progression du nombre de ses internautes (20 % + 6
points), notamment pour les connexions à domicile (14 %, + 6 points).
Le profil des internautes européens n’évolue pas vraiment, malgré la
progression importante des accès à Internet au cours des six derniers
mois.
Il s’agit toujours d’un internaute jeune (48 % ont moins de 35 ans, 9 %
ont plus de 60 ans). Les étudiants européens sont les plus nombreux à
disposer d’une connexion (53 %).
71 % des foyers européens les plus aisés disposent aujourd’hui d’au moins
une connexion, contre 16 % seulement des foyers les plus démunis.
Le profil des internautes français est quasiment similaire à la moyenne
européenne. 40 % des connectés en France ont moins de 35 ans (24 % chez
les plus âgés). 66 % disposant d’au moins une connexion ont des revenus
importants, contre 14 % chez les plus défavorisés. 81 % de connectés sont
des cadres, 12 % seulement des ouvriers.
Il s’agit surtout d’une population masculine, habitant dans de grandes
agglomérations.
Cette étude fait toutefois apparaître certains changements par rapport à
celle de mars dernier: ainsi les employés (41 % de connectés, + 14
points) comblent peu à peu leur retard sur les cadres, les foyers à
revenus-moyens (18 %, + 13 %) rattrapent les revenus supérieurs, les 35-49
ans (34 %, + 12 points), rejoignent les moins de 35 ans, les femmes (25 %,
+ 10 points) progressent.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 11/10/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas