La France eHealthTech veut faire rayonner les start-up de l'e-santé

Par 21 décembre 2015 2 commentaires
France eHealthTech

Officiellement lancée en novembre 2015, l’association France eHealth Tech rassemble 59 start-up françaises de l’e-santé qui souhaitent créer ensemble une filière numérique de santé.

Le mercredi 16 décembre a eu lieu une conférence de présentation de l’association, des différentes start-up impliquées et des grands chantiers en cours pour les semaines et mois à venir. Dans un système de santé français traditionnellement enclavé (fracture public/privé ou encore sanitaire/médico-social), France eHealthTech veut renverser cette habitude et créer des convergences dans le domaine de la e-santé. Actuellement, les 59 start-up membres représentent un total de 731 emplois alors que la plupart ont été créées il y a deux ans à peine ce qui montre l’effervescence du secteur.

D’après un sondage réalisé par B3 TSI via le Chronic Panel cet automne auprès de patients atteints de maladies chroniques, 77% des participants pensent que les principales innovations en santé seront portées par les start-up, ce qui prouve la confiance des français dans les start-up de l’e-santé. Parmi les membres de France eHealthTech, on trouve par exemple Aviitam qui facilite la gestion des maladies chroniques par les praticiens de santé grâce à une meilleure gestion des données ou encore Beetree qui a mis au point un système de télésurveillance médicale pour les personnes âgées souhaitant rester aussi longtemps que possible à leur domicile.

L’association s’intéresse à des problèmes comme le développement professionnel continu  dans le secteur médical. Quand on sait qu’il suffit de 7 ans pour que la moitié des connaissances acquises par un étudiant en médecine soient obsolètes, on comprend l’importance pour tous les médecins de se former régulièrement et la formation en ligne a toute sa place pour cela afin de permettre une personnalisation des enseignements par exemple ou encore de proposer des contenus variés.

 

Haut de page

2 Commentaires

J'approuve entièrement votre présentation. Il y a énormément à faire dans le domaine de la formation et particulièrement de la formation continue. Les techniques numériques actuelles peuvent apporter beaucoup. Je consulte souvent (pour mon intérêt personnel, car je suis retraité depuis longtemps) ce que fait UNIVADIS sur internet et je trouve que cela va dans le bon sens. Quelle nouvelles perspectives pensez-vous proposer ?
Dr R. Masseyeff, jadis professeur à la Faculté de Médecine de Nice. (J'ai fait partie de la petite équipe des fondateurs; j'y ai créé et dirigé une Unité de recherches de l'INSERM).

Soumis par René Masseyeff (non vérifié) - le 28 décembre 2015 à 19h31

J'approuve entièrement votre présentation. Il y a énormément à faire dans le domaine de la formation et particulièrement de la formation continue. Les techniques numériques actuelles peuvent apporter beaucoup. Je consulte souvent (pour mon intérêt personnel, car je suis retraité depuis longtemps) ce que fait UNIVADIS sur internet et je trouve que cela va dans le bon sens. Quelle nouvelles perspectives pensez-vous proposer ?
Dr R. Masseyeff, jadis professeur à la Faculté de Médecine de Nice. (J'ai fait partie de la petite équipe des fondateurs; j'y ai créé et dirigé une Unité de recherches de l'INSERM).

Soumis par René Masseyeff (non vérifié) - le 28 décembre 2015 à 19h31

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas