France : QWARTZ pousse la digitalisation des points de vente à l’échelle du centre commercial

Par 09 avril 2014
qwartz

Ce mardi, Villeneuve-la-Garenne (92) inaugurait son nouveau centre commercial connecté QWARTZ. Celui-ci propose un parcours connecté parsemé d’ateliers numériques.

Pour répondre aux attentes des consommateurs en termes d'omnicanal, la ville de Villeneuve la Garenne, dans les Hauts-de-Seine, a ouvert hier un nouveau centre commercial, baptisé QWARTZ. Son but : mettre le digital au service de l’expérience shopping en apportant tout un ensemble de services connectés en temps réel: informations produits, réservations, comparatifs, programme de fidélité personnalisé et offres promotionnelles ciblées, partage de recommandations avec les autres consommateurs, etc. Le tout à travers son application mobile. Celle-ci offre un service géolocalisé permettant plus de proximité entre l’enseigne et le client. Ainsi, ce dernier pourra recevoir des informations de ses enseignes préférées dès lors qu’il en sera proche, il pourra également accéder à un moteur de recherche produits afin de consulter les stocks et de réserver un produit. Par exemple, le client recherche une paire de chaussures noires en taille 41, l’application lui permettra d’identifier la liste des enseignes du centre disposant du produit. « Renouveler l’ offre » telle est l’ambition de ce centre commercial connecté nous confie Raphaël Boucher son directeur « dans ce centre, nous avons voulu marquer une rupture : il ne s’agit plus uniquement d’acheter mais aussi de passer un bon moment. Pour cela, nous nous sommes appuyés sur le digital » poursuit-il.

Réinventer l’expérience magasin

Pour cela, le client du QWARTZ se voit offrir tout un parcours connecté. Il peut ainsi y travailler dans l’espace de co-working, s’amuser en jouant à QWARTZ Move, animation interactive pour toute la famille ou encore laisser ses enfants jouer à QWARTZ Play et QWARTZ GAME, deux aires de jeux interactives. Le visiteur peut aussi participer à la vie du centre orchestrée par un service de community management dédié et interagir à l’aide d’un social wall situé au niveau de l’accueil.  “Nous avons souhaité proposer une approche multicanal où tout est pensé et réalisé pour les clients dans un parcours shopping fluide qui les met au plus près des enseignes et leurs offres”, note Alaint Taravella, Président d’Altarea Cogedim, détenteur de 50% du centre. En effet, Blandine Charvelat-Louis, directrice Marketing du centre précise : « les clients veulent aujourd’hui être surpris et face à la tendance de la gamification nous avons voulu créer du relationnel, cela se traduit par une dizaine d’expériences numériques au sein de magasin ». Toujours dans une démarche axée sur le numérique, le centre met également à la disposition du public un apprentissage à la modélisation et à l’impression 3D à travers des ateliers animés par des professionnels. Enfin, la cité du e-commerce représente une nouveauté originale : il s’agit d’une dizaine de bornes interactives permettant l’accès à des sites marchands en ligne dont l’offre n’est pas présente dans le stand. Ainsi, on peut parler ici de store-to-web.

Des enseignes plus ou moins engagées

Bien que QWARTZ innove dans son domaine, avec notamment tout une stratégie digitale pour les vitrines, il faut rester mesuré. Le porte-parole de Primark, marque phare du centre, reconnaît que « le fait que le centre commercial soit connecté est un plus pour nous, mais ce n’est pas l’élément essentiel, nous nous sommes installés ici car c’est un beau centre, le design est recherché et enfin il attire une population jeune qui est notre cœur de cible ». Toutefois, une enseigne sort du lot : Carrefour, qui se démarque par une véritable offre de magasin connecté.  Céline Martin, directrice des modèles commerciaux et de l’innovation des hypermarchés Carrefour nous explique ce choix : « on s’est très vite aperçu que désormais le smartphone était la troisième main, et ce pour toute la famille. A travers ce centre, nous avons vu une opportunité de nous poser sur le digital et d’en profiter pour tester des choses nouvelles et d’observer ». Au sein de son hypermarché de près de 12 000 m2, Carrefour offre un réel service différentiel à l’aide d’un tas d’options proposées comme son application mobile “C-où” qui permet de préparer son itinéraire dans le magasin, de connaître la composition d’un produit, ou bien encore les bornes digitales permettant de trouver des idées de recettes ou de choisir son vin. “Le digital permet de fournir des supports et de répondre aux attentes client récurrentes: je ne trouve pas mes produits, je ne trouve pas les promotions, j’ai besoin de personnel.» conclut Céline Martin.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas