La France rattrape son retard.

Par 14 décembre 1998
Mots-clés : Smart city, Europe

Selon le rapport que vient de publier l’Aftel, la France “a pris le train de l’Internet”, sans toutefois combler son retard avec ses principaux partenaires. On compterait aujourd’hui 4 millions ...

Selon le rapport que vient de publier l’Aftel, la France “a pris le train
de l’Internet”, sans toutefois combler son retard avec ses principaux
partenaires.
On compterait aujourd’hui 4 millions d’internautes en France, soit un taux
de pénétration de 6 %, toujours sensiblement inférieur à celui de
l’Allemagne, de l’Espagne, des Pays-Bas et du Royaume-Uni (9 %) et très
loin derrière celui de la Suède (27 %).
Néanmoins, grâce au rôle précurseur du Minitel (14 millions de terminaux
connectés), la France est un des pays dans lequel l’utilisation de
services en ligne est la plus importante.
Les sites les plus visités sont les “portails”, comme AOL, Yahoo! ou
Microsoft. En tête des sites commerciaux, on trouve bien sûr
“amazon.com”. Plus surprenant, les cartes de vœux de Bluemoutainarts se
situent immédiatement derrière bien avant les logiciels vendus par CNet.
Pour favoriser le développement de l’Internet en France, les auteurs
préconisent non seulement l’amélioration de la qualité du service, plus
particulièrement de l’accès à haut débit, mais ils insistent sur la
nécessité d’une baisse du coût des connexions.
Pour favoriser le développement du commerce électronique en France,
l’Aftel préconise toujours la reconnaissance juridique des actes passés
par voie électronique, la protection des données personnelles et
l’évolution de la réglementation sur la cryptographie.
“Internet les enjeux pour la France édition 1999 Aftel: tél. 01 49 26
03 04”
(Le Monde 12/12 Les Echos 14/12/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas