La France serait très en retard par rapport à ses principaux partenaires

Par 02 août 1998
Mots-clés : Future of Retail, Europe

européens. Une étude du cabinet américain Jupiter Communications révèle que la vente via Internet de logiciels (CD-ROM, jeux), de livres, de musique et de billets d’avion va exploser d’ici 2002. A...

européens.
Une étude du cabinet américain Jupiter Communications révèle que la vente
via Internet de logiciels (CD-ROM, jeux), de livres, de musique et de
billets d’avion va exploser d’ici 2002.
Après avoir réalisé en 1997 un chiffre d’affaires de 408 millions de F, la
France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne devraient atteindre dans quatre
ans près de 200 milliards de F de ventes. Toutefois, face à cet enjeu
commercial, la France et ses 1,5 million d’internautes en 1997 semble
moins préparée que ses deux voisins (5 millions d’internautes en 1997
pour l’Allemagne 4,8 millions pour la Grande-Bretagne).
Responsable de l’étude, Suhakar Kosaraju prévoit “Le Minitel est encore
très ancré dans les mentalités. De plus, la dérégulation du marché des
télécommunications en France se fait de manière beaucoup plus lente qu’en
Allemagne, où la concurrence à immédiatement permis de casser les tarifs
d’abonnement aux fournisseurs d’accès à Internet. La transition des
Français du Minitel vers l’Internet ne se fera que lorsque le monopole de
France Télécom sera brisé dans les faits. Cela prendra au moins deux
ans”.
D’ici à quatre ans, la France devrait compter 8,3 millions de foyers
reliés au Web, soit 6 fois plus qu’aujourd’hui. Toutefois, le décalage de
la France par rapport à ses deux voisins restera très important en valeur
absolue. En 2002, en Allemagne, 27,4 millions de foyers seront connectés
au réseau, 19 millions au Royaume-Uni.
Néanmoins, la France est très réceptive au commerce électronique. Quand 40
% des Anglais et des Allemands connectés utiliseront le Web pour faire
leurs achats, ils seront 35 % en France.
(Les Echos 03/08/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas