En France, seuls quelques privilégiés profitent du potentiel de l’ADSL.

Par 23 novembre 1998
Mots-clés : Digital Working, Europe

Seuls le câble et les lignes Numéris permettent actuellement aux internautes français de surfer à “grande vitesse”. Les câblo-opérateurs devant investir considérablement pour moderniser leurs résea...

Seuls le câble et les lignes Numéris permettent actuellement aux
internautes français de surfer à “grande vitesse”. Les câblo-opérateurs
devant investir considérablement pour moderniser leurs réseaux, le câble
n’est pour l’instant accessible que dans certaines villes. Conduisant un
test à Nice, NC Numéricâble devrait étendre le service. France Télécom
Câble le propose déjà dans certains sites et Lyonnaise Câble va investir
dans toutes les villes où elle est présente. Elle devrait ouvrir son
service à Paris début 1999.
Face à cette offensive des “câblos”, France Télécom vient de lancer une
offre baptisée “Itoo”.
Pour l’instant, le véritable essor de l’ADSL en France n’est pas encore
totalement commencé. Pour lancer une telle offre, France Télécom souhaite
être en mesure de déployer rapidement le service sur l’ensemble du
territoire. L’opérateur attend pour cela que la technologie se stabilise,
qu’un standard se dégage et que les incertitudes réglementaires soient
levées.
(Les Echos 23/11/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas