France Télécom : Lancement de la privatisation

Par 01 septembre 2004
Mots-clés : Digital Working, Europe

Dans un communiqué publié ce matin par le ministère de l’économie et des finances, Nicolas Sarkozy a annoncé que la cession de près de 10 % du capital de France Télécom était désormais engagée...

Dans un communiqué publié ce matin par le ministère de l’économie et des finances, Nicolas Sarkozy a annoncé que la cession de près de 10 % du capital de France Télécom était désormais engagée. 236 millions d’actions de l’opérateur historique français, jusqu’ici détenues par l’Etat, vont faire passer l’Etat en dessous de la barre fatidique des 50 % de capital et faire basculer l’opérateur dans le privé.

Grâce à cette opération, le gouvernement espère récupérer 5 milliards d’euros et réduire ainsi la dette française. A terme, l’Etat devrait rester en possession d’une part estimée « entre 41 et 43,5 %, selon le nombre d’actions effectivement cédées ».

Le communiqué diffusé par le ministère justifie également sa décision en précisant que la réduction de la part de l’Etat garantira à l’opérateur de nouvelles marges de manœuvre dont il aura besoin pour « s’adapter aux évolutions futures des marchés de télécommunications ».

Rappelons qu’il y a sept ans c’était le gouvernement de Lionel Jospin qui avait décidé de mettre sur le marché boursier une partie du capital de France Télécom. Et depuis quelques temps le ministère de Nicolas Sarkozy ne cachait pas son souhait de presser la privatisation du groupe, qui avait enregistré une perte historique de 20,7 milliards d’euros en 2002.

Aujourd’hui, le gouvernement juge que « grâce à l'action de redressement conduite depuis l'automne 2002, France Télécom a rétabli sa situation financière et a réalisé des opérations stratégiques telles que la réintégration d'Orange et de Wanadoo ».

Par ailleurs, le communiqué de Bercy fait savoir que France Télécom procédera également à l’émission d’obligations convertibles pour un montant compris entre 1 et 1,15 milliard d’euros.

(Atelier groupe BNP Paribas – 01/09/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas