France-Télécom reste très prudent sur ses déclarations, pourtant Wanadoo

Par 07 avril 2000
Mots-clés : Digital Working, Europe

pourrait être côté en Bourse avant la fin de l’année. Le mois dernier, Michel Bon déclarait qu’il fallait réfléchir sur une éventuelle cotation des activités Internet de l’opérateur public. Aujourd’...

pourrait être côté en Bourse avant la fin de l’année. Le mois dernier,
Michel Bon déclarait qu’il fallait réfléchir sur une éventuelle cotation
des activités Internet de l’opérateur public. Aujourd’hui, les Echos
annoncent que trois banques seraient actuellement retenues pour étudier
cette entrée en bourse : BNP Paribas, Morgan Stanley et Crédit Agricole
Indosuez. La présence d’une banque anglo-saxonne signifirait qu’une
cotation à la bourse New-Yorkaise est également étudiée. « Aucune décision
n’est encore prise » affirme France Télécom. Pourtant des analystes
échafaudent déjà les raisons pour lesquelles France Télécom devrait se
décider à mettre très prochainement en Bourse, Wanadoo. D’abord parce que
Télécom est depuis peu indirectement lié à Freenet, troisième fournisseur
d’accès allemand, filiale de MobilCom (France Télécom détient plus de 28 %
de MobilCom). Ensuite parcequ’il existe une forte demande du marché d’un
fournisseur d’accès internet leader dans leur pays. Si Wanadoo s’allie
avec Freenet, ce qui nest pas à l’ordre du jour, il deviendrait le
quatrième fournisseur européen d’accès à l’Internet.
(jdechambure@atelier.fr)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas