France Télécom teste le couplage WiFi / Wireless IP en Bretagne

Par 27 mai 2004

Dans le monde de la high-tech, qui connaît Léhon, Trélivan, ou encore Plélan-le-Petit ? Ces bourgades situées dans la vallée de la Rance, en Bretagne (Côtes d’Armor), sont aujourd’hui célébrées...

Dans le monde de la high-tech, qui connaît Léhon, Trélivan, ou encore Plélan-le-Petit ? Ces bourgades situées dans la vallée de la Rance, en Bretagne (Côtes d’Armor), sont aujourd’hui célébrées par France Télécom, qui les a choisies pour tester une solution alternative de haut débit dans les zones non desservies par l’ADSL.

En 2003, le groupe France Télécom promettait d’accélérer la couverture de la population française en haut débit, et de la porter à 90 %. Un objectif dont la mise en œuvre implique de trouver des solutions pour les personnes résidant dans des zones à habitat dispersé. Aujourd’hui, l’opérateur s’est associé avec la Direction Régionale de Bretagne (DRB) pour tester la combinaison de deux technologies.

D’un côté, le Wireless IP (WIP), une technologie radio d’accès permettant à une station de base (installée sur un pylône à Léhon, près de Dinan, dans le cas présent) de desservir en haut débit des points d’accès WiFi dans un rayon d'une quinzaine de kilomètres… Cette seconde technologie est chargée de la desserte locale, avec une portée de quelques centaines de mètres, des particuliers dont la maison est équipée d'une antenne de réception et d'un modem.

Dans le Val de Rance, une trentaine de personnes volontaires, réparties sur trois communes proches de Dinan et non desservies par l’ADSL (Trélivan, Evran et Plélan-le-Petit), bénéficient donc d'une offre Internet haut débit comparable à un abonnement à 512 kb/s, et ce quel que soit leur fournisseur d'accès Internet initial (FAI).

La solution préfigure clairement l’introduction de la norme WiMax (Wordlwide Interoperability for Microwave Access), une technologie d’accès sans fil pour la transmission de données d'une portée d’une quinzaine de kilomètres et de 20 Mb/s dans un canal de 7 MHz. Chez France Télécom, les premiers équipements conformes à cette norme en sont encore au stade de l’expérimentation et devraient être commercialisés à partir de 2005.

En attendant, le test de France Télécom devrait lui permettre de bien mesurer la qualité de la transmission, de cibler des marchés potentiels, et surtout d’évaluer le fonctionnement du WiFi en milieu extérieur.

(Atelier groupe BNP Paribas - 27/05/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas