France Télécom veut promouvoir l’ADSL

Par 11 juin 2003
Mots-clés : Digital Working, Europe

Thierry Breton, P-DG de l’opérateur historique français France Télécom, a mis l’accent, lors d’une conférence de presse organisée mardi dernier, sur sa volonté de développer la couverture de ...

Thierry Breton, P-DG de l’opérateur historique français France Télécom, a mis l’accent, lors d’une conférence de presse organisée mardi dernier, sur sa volonté de développer la couverture de l’ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Line) afin que 90 % de la population aient accès à cette technologie à la fin 2005. L’investissement annoncé pour cette opération s’élève à 600 millions d’euros sur trois ans.

Aujourd’hui, le réseau ADSL est accessible à 74 % des Français. L’opérateur va donc devoir tirer de la fibre optique, mais il reste à définir les zones qui seront équipées. Les zones rurales peu peuplées pourraient être une nouvelle fois laissées pour compte. France Télécom a tout de même pris deux mesures en faveur des zones enclavées, d’une part l’engagement d’ouvrir des accès ADSL dès que 100 clients d’une même zone le demandent, d’autre part en proposant un service Wi-Fi haut débit lorsque l’installation d’une ligne est impossible.

Le patron de l’opérateur français a par ailleurs annoncé son ambition de gérer 3 millions de lignes d’Internet haut débit ADSL d’ici la fin de l’année 2003, contre 1,4 million fin 2002. La demande pour cette technologie serait en effet en croissance « exponentielle », et France Télécom veut s’en servir pour remporter la première place européenne dans ce secteur.

Le dégroupage et l’accès aux abonnements, monopole de France Télécom, ont été rapidement évoqués mais constituent toujours un sujet sensible. Le groupe a annoncé que le rythme hebdomadaire avait atteint 5 000 lignes dégroupées courant mai. Il devra enfin faire attention à ce que tous les fournisseurs d’accès à Internet puissent proposer des offres dans les zones nouvellement ouvertes à l’ADSL, et pas seulement sa filiale Wanadoo. Cette dernière a d’ailleurs annoncé qu’elle prévoyait de passer à 55 % ou 60 % de part de marché du secteur fin 2003, contre 70 % aujourd’hui.

(Atelier groupe BNP Paribas – 11/06/03)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas