France Télécom veut se désengager des Pages Jaunes

Par 07 juin 2006
Mots-clés : Smart city, Europe

France Télécom a enfin dévoilé ses intentions sur le destin de sa filiale d'annuaire téléphonique. Alors qu'il avait brouillé les pistes la semaine dernière au sujet de l'éventuelle revente des...

France Télécom a enfin dévoilé ses intentions sur le destin de sa filiale d'annuaire téléphonique. Alors qu’il avait brouillé les pistes la semaine dernière au sujet de l’éventuelle revente des Pages Jaunes, le groupe a annoncé qu'il se prépare à un désengagement partiel ou total de Pages Jaunes.
 
Constatant l'évolution "récente et rapide" du secteur des annuaires en Europe, l'opérateur de téléphone estime aujourd'hui que la poursuite des activités de Pages Jaunes n'était pas au coeur de sa stratégie.
 
Aujourd'hui, France Telecom détient 54% du groupe d'annuaires, le reste du capital est détenu par les salariés à hauteur de 1,80% et le public à hauteur de 44,20%. La capitalisation boursière de Pages Jaunes est d'environ 6,2 milliards d'euros.
 
Le désengagement de Pages Jaunes doit permettre "la meilleure valorisation" de la participation majoritaire que détient aujourd'hui France Télécom, affirme le groupe. Le quotidien La Tribune, évaluait, il y a quelques jours, à au moins 3 milliards d'euros la recette potentielle pour l'opérateur historique en cas de cession de sa participation.
 
 "C'est une opération positive pour tout le monde", résume pour l'AFP, un analyste parisien. "Elle va permettre à France Telecom d'engranger quelques milliards d'euros et de continuer à se désendetter", explique-t-il. Il souligne aussi que tous les opérateurs télécoms historiques européens se sont défaits de leurs filiales d'annuaires au cours des dernières années.
 
En 2005, Pages Jaunes a réalisé un bénéfice net en hausse de 22,5%, à 261,7 millions d'euros, et prévoit des "perspectives 2006 favorables" et ambitionne de devenir "l'un des trois grands acteurs du marché".
 
Pour atteindre ses objectifs, le service d'annuaire compte s'appuyer sur son propre service de renseignements téléphoniques, le 118 008, pour lequel il a engagé l' un "investissement publicitaire considérable", autour de 7 milliards d’euros.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 07/06/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas