France : TPE et PME, fortes créatrices d’emploi dans le secteur du e-commerce en 2014

Par 19 février 2014 1 commentaire
ecommerce

Malgré le contexte économique français, un secteur sort du lot : l’e-commerce qui s’accroit très vite devant le commerce traditionnel.

L’e-commerce, secteur en pleine croissance dans de nombreux pays, confirme sa progression également en France. En effet, en 2013, la croissance du e-commerce s’est révélée huit fois plus rapide que pour le commerce traditionnel, ce qui a engendré une augmentation d’e-commerçants. C’est ce que révèle en effet une récente étude commanditée par le fournisseur de solution de e-commerce Oxatis auprès du cabinet d’audit et de conseil KPMG qui s’est intéressée aux profils et aux usages de ces fameux e-commerçants français. D’après les résultats de celle-ci, les TPE et PME s’avèrent être les nouveaux acteurs de ce marché. Ces derniers proposent en effet aujourd’hui un nouveau souffle au marché de l’emploi quelque peu saturé et semblent être les plus à même d’adapter leur offre aux nouveaux usages.  

Un secteur créateur d’emplois

Avec une progression de 13,5% en France, le marché du e-commerce s’y distingue comme très prometteur. L’emploi connaît en conséquence une forte progression. 13 000 sites ont été créés en 2013 dans le secteur, ce qui a engendré la création de près de 2000 emplois. D’après l’étude, les 138 000 sites recensés par la FEVAD (Fédération E-commerce et Vente à Distance) pourraient créer près 20 000 nouveaux emplois cette année dont plus de 15% seraient générés uniquement par les TPE et les PME. Ainsi, les embauches dans le e-commerce pourraient représenter près d’un tiers de la création d’emploi en France. Cela laisse envisager l’appel de nouvelles instances pour épauler le développement de ce secteur tiré de plus en plus par les petites structures. Par ailleurs, les secteurs en nette croissance sont ceux de la culture, de la beauté, de la maison et du sport, ce qui fait écho aux tendances sociétales actuelles. Bien que le secteur du e-commerce progresse beaucoup plus rapidement que celui traditionnel, celui ne le fait pas à son détriment, tout au contraire. En effet, 75% de sites de e-commerce proposant également une vitrine physique ont observé un accroissement des ventes en magasin.

La transition numérique des magasins

En effet, le Web-to-store continue d’affirmer ses bienfaits en mettant en commun les moyens complémentaires de faire du commerce. Ainsi, 63% de ces marchands à la fois physiques et virtuels admettent avoir constaté l’impact du virtuel sur le physique. Outre l’augmentation notable de la fréquentation physique, le Web-to-store permet d’apporter une meilleure information sur la clientèle et un chiffre d’affaires en progression sur les ventes physiques. Pour compléter l’expérience utilisateur et s’adapter aux nouvelles attentes des clients, les commerçants poursuivent leur transition numérique en adoptant une approche multi-canal en incluant le mobile. Ce dernier, support omniprésent aujourd’hui a été intégré dans la stratégie commerciale de 75% des marchands en 2012. Ce choix s’est avéré judicieux car 82% d’entre eux ont enregistrés des ventes sur mobile. Autre phénomène, le SoLoMo (Social/Local/Mobile) a également contribué à l’augmentation des ventes e-commerce.

 

Haut de page

1 Commentaire

Nous avons bien besoin d'informations de ce type, pour que les TPE/PME se voient enfin reconnu pour leur rôle dans la création d'emplois, l'innovation sociale, la cohésion et l'esprit entrepreneurial. Dans la Drôme un site a été lancé pour donner de la visibilité aux personnes qui ont créé une activité et qui pratiquent le télétravail à temps partiel ou complet afin d'encourager la communauté des "invisibles" à s'organiser et se faire entendre mais aussi favoriser son développement

Soumis par f.bise (non vérifié) - le 20 février 2014 à 10h58

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas