France : l'utilisation modérée du mobile, une menace pour le m-commerce ?

Par 22 février 2013
téléphone

Alors que la majorité des Français possède maintenant un mobile, ceux-ci savent se mesurer et n'hésitent plus à poser leur téléphone. Quel impact sur l'achat mobile ?

L'année dernière, Juniper Research estimait que d'ici à 2017, 30% des achats sur les sites de commerce électronique devraient passer par le mobile. Une opportunité donc pour ces sites, qui pourrait toutefois connaître quelques barrières dans notre pays. Ainsi, un rapport*, dévoilé ce jeudi par l'institut de sondage Ifop et commanditée par la société DG consultants, semble montrer que les Français auraient un usage plutôt modéré des téléphones mobiles. Ceux-ci seraient en effet 58% à se déclarer peu ou pas du tout dépendants de leur téléphone mobile. L'Atelier s'est donc penché sur les conséquences que cela pourrait avoir sur le m-commerce.

Addict, mais pas trop...

Mais tout d'abord, il est important de comprendre d'où proviennent ces chiffres sachant que l'auto-évaluation de son niveau de dépendance peut sembler difficile à mesurer. Pour cela l'équipe de chercheurs a listé les types de situations qui ne nécessitent pas l'utilisation du portable afin de voir si les sondés sont dépendants ou non. Ainsi, 39% des personnes interrogées avouent consulter leur téléphone en regardant la télévision, 48% des 18-25 ans confessent le regarder pendant une discussion et 38% des cadres le font en réunion. Des chiffres relativement raisonnables qui laissent penser que les Français ne sont pas totalement dépendants de leur mobile. Par ailleurs l'étude nous apprend qu'1 Français sur 2 ne posséderaient pas de smartphones. Mais par dessus tout, la majorité des Français se rendraient naturellement compte de leur « dépendance » et par conséquent n'hésiteraient pas à limiter leur usage.

Le e-commerce séduit toujours les Français

Comme nous l'explique la sociologue Joëlle Menrath, « le rapport qu'ont les Français avec les technologies numériques, et en particulier les téléphones, a évolué depuis quelques années et ce qui, au départ, était vu comme un facteur d'incivilité, est devenu au contraire un outil communicationnel ». Par contre, « les gens craignent d'être trop voyeurs ou trop addicts et n'hésitent plus à éteindre leur téléphone pour se déconnecter » continue-t-elle. Toutefois, comme le précise la sociologue, cela ne devrait pas représenter une menace pour l'e-commerce qui, avec l'augmentation des ventes de smartphones, est en plein essor. Certes, les Français se restreignent sur les appels, les textos ou les mails, mais ils ne semblent pas limiter leur navigation sur internet, ni les achats qui peuvent en résulter. « Il ne faut pas penser la déconnexion comme une volonté de rompre avec le téléphone. Il est éteint, mais il reste toujours posé à côté » conclue Joëlle Menrath.

*Etude Ifop-Roomn : "Les Français et la dépendance au mobile"

Haut de page

bonjour, le titre de cet article laisse à penser qu'il s'agit d'une nouvelle spécificité française... Il serait intéressant de savoir si la tendance découverte en France est identique ou différente dans d'autres pays (europe, USA, asie)
Bien cordialement
FBe

Soumis par F Berthomieu (non vérifié) - le 25 février 2013 à 18h27

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas